Et la lumière s’en fut

« Fade to Black », court-métrage tourné image par image, est l’œuvre d’Amer Albarzawi, un réalisateur syrien qui a fui Raqqa, la capitale autoproclamée de Daech, pour se réfugier en Turquie. Chaque image, nous dit Amer, fait référence à un des changements imposés par les fous de dieu, jusqu’à ce que, finalement, l’obscurité ait tout submergé, anéantissant non seulement les rêves mais aussi l’idée qu’un futur puisse être encore possible.

Dialogues de civilisations (9ème partie)

Permettez-moi de vous emmener vers un rivage, encore non répertorié dans les atlas de ce bas monde, où se rencontrent, s’entrelacent et s’unissent l’Espagne, l’Iran et la Syrie.

Apologie du « terrorisme » et de la musique kurdes

Aux « terroristes » kurdes que les « grandes » nations de ce monde, pourtant terroristes elles-mêmes, refusent de soutenir dans leur combat vital contre la lie de l’humanité. Et, plus particulièrement, aux combattantes des YPJ (Yekîneyên Parastina Jinê). Qu’une providence toute séculière accorde à ces femmes en armes encore maintes occasions de botter de la mâle fesse islamique.

Dialogues de civilisations (8ème partie)

Gani Mirzo Band avec Ibrahim Keivo (chant), Rony Barrak (percussions) et Kinan Azmeh (clarinette).

Pour retrouver Keivo, Barrak ou Azmeh dans d’autres aventures, cliquez donc sur les tags appropriés qui sont sous cet article. Les autres « Dialogues de civilisations » sont aussi bien ICI que LA.

Moslem Rahal

Moslem Rahal, le flûtiste, est syrien. En tous cas, les quelques infos que j’ai trouvées ici et là sur la Toile me portent à le croire : il a fait ses études de musique à Damas et il est (ou fut) membre de l’Orchestre symphonique national de Syrie.

Je n’ai malheureusement pas trouvé la moindre information sur les autres musiciens.

Pour l’anecdote, sachez que la vidéo ci-dessous, qui semble avoir été mise en ligne par Moslem Rahal lui-même, ne compte que 427 vues au jour d’aujourd’hui. Mais, rassurez-vous, comme vous allez très vite le découvrir, cette pauvre statistique n’en dit long que sur les goûts et l’ouverture d’esprit de la majorité des Youtubeurs.

Cela n’a aucun rapport avec ce qui nous occupe dans cet article mais je vous serais extrêmement reconnaissant, si ce n’est déjà fait, de bien vouloir donner votre avis dans ce sondage à question unique. Merci.

Dialogues de civilisations (6ème partie)

La Syrie ne saurait se résumer aux crétins, qu’ils soient autochtones ou étrangers, qui font actuellement son malheur.

Elle est aussi le pays d’Ibrahim Keivo et de Kinan Azmeh.

 

Dialogues de civilisations (2ème partie)

Dialogues de civilisations (1ère partie)

Oui, des dialogues de civilisations, des horizons qui s’entrelacent, s’entremêlent, s’unissent et enfantent un univers qui est la somme de leurs immensités. Rien de moins.

Et bien plus.