Une dernière Internationale pour la route ?

The Last Internationale est un groupe new-yorkais qui, depuis sa formation en 2008, n’a sorti qu’un seul de ces albums que l’on dit officiels (le deuxième devrait sortir très prochainement) mais donné un nombre appréciable de concerts, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. Leurs trois caractéristiques les plus évidentes sont, selon moi, la voix absolument remarquable de la chanteuse, leur énergie et leur fraîcheur sur scène et leur engagement politique très à gauche (justice économique et sociale, écologie, situation des peuples natifs d’Amérique, apathie des citoyens, etc.). Leur attitude assez intransigeante envers les grands labels ne leur permettra peut-être pas d’accéder à la reconnaissance plus large qu’ils méritent assurément mais, dans ce monde de la musique où tout ne semble plus être que paraître et course à la gloire, ils sont d’une sincérité peu commune.

BKO

Mélangez la musique (savante) des griots mandingues et la musique (plus instinctive) des chasseurs bambaras, jetez un doigt d’électricité dans le bouillon de cultures et vous obtiendrez une musique débordante d’énergie qui n’est pas parfois sans évoquer du… rock. De première bourre.

Bref, nous partons séance tenante au Mali.

Chapeaux !

Le groupe ukrainien DakhaBrakha, que personne n’a jamais su cataloguer, a résolu avec brio l’épineuse question de sa place dans le vaste monde de la musique avant même que celle-ci ne se pose : Il a inventé un nom (« ethno-chaos ») et puis il s’est tout simplement hissé au sommet du genre nouvellement créé.

DakhaBrakha sur Monde de Merde :

Dakha Brakha – Janvier 2013

The Khmeleva Project (Dakha Brakha & Port Mone) – Octobre 2013

DakhaBrakha (Live 2013) – Février 2014

ДахаБраха! – Octobre 2015

Dialogues de civilisations (10ème partie)

L’un est turc, l’autre est français. Et ils en font bien plus en 7 minutes et 14 secondes que n’importe quel diplomate en plusieurs années.

(Pour info, les dialogues de civilisations précédents sont ICI)

Cette fille-là, mon vieux, elle est terrible !

Vous voudrez bien m’excuser d’avoir cité Johnny Hallyday pour introduire la très talentueuse et très jolie – et donc terrible – Ambrosia Parsley (chanteuse et leader de Shivaree, groupe américain aujourd’hui défunt).

Wovenhand