Reignwolf

Black Pistol Fire

The Barr Brothers

Je n’avais jamais entendu parler du groupe américano-canadien The Barr Brothers jusqu’à hier ou avant-hier, avant que le hasard ne me place devant une de leurs vidéos. Ce fut le coup de foudre.

Leur musique est qualifiée de « Folk » et de « Delta Blues » par Wikipedia et de « Progressive Folk » et d’« Americana » par Allmusic. Si ces qualificatifs ne sont certainement pas illégitimes, ils sont cependant un peu réducteurs en ce sens qu’ils passent sous silence d’évidentes influences africaines (maliennes, notamment). Par moments, comme vous allez immédiatement le constater à l’écoute de certains des morceaux présentés ici, on croirait presque entendre du Desert Blues, façon Ali Farka Touré ou Tinariwen.

ZZ Ward + Fantastic Negrito

June in October

Valerie June – Workin’ Woman Blues

Patatras

N’imaginez surtout pas que je vais me remettre à bloguer parce que je publie cet article (qui, vous en conviendrez, n’est d’ailleurs pas un article). Je suis bien trop occupé à lire, lire, lire et à tenter d’écrire (une nouvelle dont je ne sais pas encore où elle va me mener, ni même si elle va me mener quelque part). Il se trouve cependant qu’un de mes contacts Facebook (elle s’appelle Katy C. et semble toujours de bonne humeur) a porté cet enregistrement live à ma connaissance et que, patatras, je suis tombé sur le charme.

LP – Lost On You

Gaelynn Lea

Il y a un petit moment déjà qu’un morceau ne m’avait pas autant envoûté, ébranlé, apaisé… L’émotion qui se dégage de celui-ci est tellement pure qu’elle en devient tangible, palpable.

Our love’s a complex vintage wine

All rotted leaves and lemon rind

I’d spit you out but now you’re mine…

Emiliana Torrini & The Colorist Orchestra

Des mélodies délicates et éthérées, une orchestration qui marie sobriété et exubérance et, surtout, la voix (très « björkienne ») d’Emiliana Torrini, son charme irrésistible, sa grâce envoûtante…

Bref, nous partons séance tenante pour l’Islande à dos de musiciens belges.

Wake up!

Reprise d’un morceau de Rage Against the Machine par le groupe Brass Against the Machine. Puissant, furieux et redoutablement efficace.

With many thanks to E. McComber.

Fantastic Negrito

Je n’avais qu’un seul but aujourd’hui en me promenant sur Youtube : découvrir un artiste hors norme dont je n’aurais jamais entendu parler.

Mission accomplie.

Naia Izumi

Le coup de foudre musical de la semaine : Naia Izumi, musicien de rue à Los Angeles et vainqueur du « Tiny Desk Contest 2018 ».

With many thanks to R.C.

Une dernière Internationale pour la route ?

The Last Internationale est un groupe new-yorkais qui, depuis sa formation en 2008, n’a sorti qu’un seul de ces albums que l’on dit officiels (le deuxième devrait sortir très prochainement) mais donné un nombre appréciable de concerts, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. Leurs trois caractéristiques les plus évidentes sont, selon moi, la voix absolument remarquable de la chanteuse, leur énergie et leur fraîcheur sur scène et leur engagement politique très à gauche (justice économique et sociale, écologie, situation des peuples natifs d’Amérique, apathie des citoyens, etc.). Leur attitude assez intransigeante envers les grands labels ne leur permettra peut-être pas d’accéder à la reconnaissance plus large qu’ils méritent assurément mais, dans ce monde de la musique où tout ne semble plus être que paraître et course à la gloire, ils sont d’une sincérité peu commune.