The Barr Brothers

Je n’avais jamais entendu parler du groupe américano-canadien The Barr Brothers jusqu’à hier ou avant-hier, avant que le hasard ne me place devant une de leurs vidéos. Ce fut le coup de foudre.

Leur musique est qualifiée de « Folk » et de « Delta Blues » par Wikipedia et de « Progressive Folk » et d’« Americana » par Allmusic. Si ces qualificatifs ne sont certainement pas illégitimes, ils sont cependant un peu réducteurs en ce sens qu’ils passent sous silence d’évidentes influences africaines (maliennes, notamment). Par moments, comme vous allez immédiatement le constater à l’écoute de certains des morceaux présentés ici, on croirait presque entendre du Desert Blues, façon Ali Farka Touré ou Tinariwen.

BKO

Mélangez la musique (savante) des griots mandingues et la musique (plus instinctive) des chasseurs bambaras, jetez un doigt d’électricité dans le bouillon de cultures et vous obtiendrez une musique débordante d’énergie qui n’est pas parfois sans évoquer du… rock. De première bourre.

Bref, nous partons séance tenante au Mali.

Bassekou Kouyate et Ngoni Ba

Entre le « sauvetage » de Charbon, jeune chatte dont la hanche est brisée, le boulot et des problèmes d’ordinateur, je n’ai pas eu le temps de rédiger de revue de presse dominicale. Mais qu’importe puisque cela va nous donner l’occasion de voir ou de revoir le musicien malien Bassekou Kouyate et son groupe Ngoni Ba.

Bassekou Kouyate et Ngoni Ba sur Sergeant Pepper Times :

Une soirée à Tombouctou (avril 2014)

Et pan dans la gueule !

Songhoy Blues est la réponse magistrale de quatre jeunes musiciens maliens aux groupes djihadistes qui voulaient ruiner leurs vies.

Vieux Farka Touré

Mon petit chat est mort et ma femme s’est envolée à destination de tropiques qui, depuis son arrivée, ont subi un tremblement de terre et un coup d’état. Qu’il soit aussi signalé ici que j’envisage aujourd’hui de déjeuner d’agneau accompagné de choux de Bruxelles. Ces trois informations, j’en suis bien conscient, n’ont aucun rapport avec ce qui va suivre et ne sauraient, par conséquent, en constituer une introduction. Mais, dans la mesure où je suis moi-même sans rapport, il faudra pourtant vous en contenter.

Musique !

J’écoute. Parle

Je vous livre la toute première pensée qui m’est venue à l’esprit en regardant cette vidéo de Sibiri Samake : voilà un homme qui exsude la puissance, une puissance qui vient de très loin…