Sona Jobarteh

Sona Jobarteh est issue d’une des cinq principales familles de griots de l’Afrique de l’Ouest. Son grand-père était un maître de la kora. Tout comme, aujourd’hui, le sont son frère et son célèbre cousin, Toumani Diabaté.

Celle qui, chez les Jobarteh, fut la première à jouer de cet instrument jusque-là réservé aux hommes s’appropria une kora dès l’âge de 3 ans. Un an plus tard, sa maîtrise était déjà telle qu’elle jouait au Jazz Café à Londres.

Le morceau qu’elle interprète ici, Jarabi, est un classique que vous avez peut-être déjà entendu tant il en existe de versions (parfois sous un nom différent).

[Note : cet article a paru pour la première fois sur Sergeant Pepper Times le 3 mars 2011.]

Caresses (Cissoko / Goetze)

Ablaye Cissoko (kora, chant) et Volker Goetze (trompette), un chant pour Haïti.

Ablaye Cissoko et Volker Goetze sur Sergeant Pepper Times :

Caresses (Mai 2013)

Caresses

Ablaye Cissoko : chant, kora

Volker Goetze : trompette

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part I)

En avril 2010, invités par mon neveu et ami Eléphant Effervescent, nous avions ici même rencontré – et, peut-être, découvert – le duo formé par Ballaké Sissoko et Vincent Ségal. Je ne pourrai cependant pas vous donner de lien vers la superbe vidéo que j’avais publiée alors car, pour une raison qui m’échappe, celle-ci semble avoir disparu de ce blog.

Quoi qu’il en soit, que cette disparition soit due à un bug passager ou qu’elle résulte de la suppression définitive de la vidéo par Arte Live Web, elle m’offre une excellente excuse pour vous proposer de voir et d’entendre à nouveau, et deux fois plutôt qu’une, le mariage enchanté et enchanteur de la kora de Ballaké Sissoko et du violoncelle de Vincent Ségal.

 

 

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part II)

Ballaké Sissoko et Vincent Ségal sur Sergeant Pepper Times :

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part I) – Octobre 2012