Dialogues de civilisations (4ème partie)

Dialogues entre l’Ensemble Shanbehzadeh (Bouchehr, Iran) et le Matthieu Donarier Trio (France/Suède).

[Il manque les derniers instants de la première vidéo (« Somraya ») mais le morceau est vraiment trop remarquable pour que je vous en fasse grâce.]

Veuillez noter que ces deux formations ont enregistré, en 2011, un album baptisé Zâr.

Zar Shanbehzadeh Donarier

Il existe une forte probabilité pour que, dans un futur plus ou moins proche, nous revenions à Saeid Shanbehzadeh, tant cet artiste à de cordes à son arc.

 

Dialogues de civilisations (3ème partie)

Perhat Khaliq, le guitariste et remarquable chanteur qui apparait sur cette vidéo, est le leader du groupe de rock ouïghour Qetiq.

De l’influence du cacao, d’un chat et du vent

J’avais commencé à écrire des trucs assez politiquement corrects sur Monsanto, Berlusconi, le roi du Maroc et une poignée d’autres crétins quand, tout à coup, sous l’influence d’un pain au chocolat, des ronrons de mon chaton et d’une brise céleste, je me suis dit que vous préféreriez peut-être une balade musicale autour du monde en compagnie de gens parfaitement fréquentables à des appels au dynamitage et à la guillotine.

Alim Qasimov / Kronos Quartet

En janvier 2011, j’avais déjà publié une vidéo de cette remarquable performance mais, depuis, Youtube l’a supprimée pour des raisons liées aux droits d’auteur. La revoici, remise en ligne par Kronos, le quartet qui accompagne ici Alim Qasimov et son ensemble (dont sa fille n’est pas le moins remarquable des membres).

Je ne sais pas où vous en êtes dans vos relations avec Kronos Quartet et Alim Qasimov mais, si celles-ci devaient encore en être au point mort, je ne peux que vous suggérer de jeter un coup d’œil à leurs pages Wikipédia afin d’y découvrir tout ce que vous avez manqué et pourquoi je tiens tous ces gens en haute estime. Ce sont les liens vers les pages en anglais que je vous propose car celles-ci, comme on peut s’y attendre, sont bien plus complètes que celles en français. Libre à vous toutefois de changer la langue une fois dans Wikipédia.

Alim Qasimov

Kronos Quartet

Vous trouverez ICI une tentative de traduction des paroles de cette chanson.

Bon voyage.

Dialogues de civilisations (2ème partie)

Carrefour franco-libanais

Je pourrais dire des tas de choses sur cette musique, autre dialogue des civilisations, mais je peux aussi, parfois, me taire. Et ainsi mieux finir ma bouteille de rosé.

Dédié à Catherine, qui aime les « pépites », au Capitaine Haddock, dont la vie et les élans à mon grand regret désormais m’échappent, à Russell, qui continue à s’agiter joyeusement entre virulence et poésie, à Biscotte, que je crois égarée dans un océan de malédictions, à Soulhi, qui devra un jour ou l’autre honorer son invitation marocaine, et à tous ceux qui aiment la musique faite d’instants plutôt que de plans de carrière.

Dialogues de civilisations (1ère partie)

Oui, des dialogues de civilisations, des horizons qui s’entrelacent, s’entremêlent, s’unissent et enfantent un univers qui est la somme de leurs immensités. Rien de moins.

Et bien plus.

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part I)

En avril 2010, invités par mon neveu et ami Eléphant Effervescent, nous avions ici même rencontré – et, peut-être, découvert – le duo formé par Ballaké Sissoko et Vincent Ségal. Je ne pourrai cependant pas vous donner de lien vers la superbe vidéo que j’avais publiée alors car, pour une raison qui m’échappe, celle-ci semble avoir disparu de ce blog.

Quoi qu’il en soit, que cette disparition soit due à un bug passager ou qu’elle résulte de la suppression définitive de la vidéo par Arte Live Web, elle m’offre une excellente excuse pour vous proposer de voir et d’entendre à nouveau, et deux fois plutôt qu’une, le mariage enchanté et enchanteur de la kora de Ballaké Sissoko et du violoncelle de Vincent Ségal.

 

 

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part II)

Ballaké Sissoko et Vincent Ségal sur Sergeant Pepper Times :

Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part I) – Octobre 2012

Rabih Abou-Khalil

Rabih Abou-Khalil est assurément l’un de mes musiciens préférés. Sa musique est une véritable fusion et non un vulgaire collage de styles comme l’est trop souvent ce que l’on appelle « World Music ».

Alim Qasimov

Alim Qasimov est l’un des grands maîtres du Mugham, un genre traditionnel azéri qui fait la part belle à l’improvisation.