Bassekou Kouyate et Ngoni Ba

Entre le « sauvetage » de Charbon, jeune chatte dont la hanche est brisée, le boulot et des problèmes d’ordinateur, je n’ai pas eu le temps de rédiger de revue de presse dominicale. Mais qu’importe puisque cela va nous donner l’occasion de voir ou de revoir le musicien malien Bassekou Kouyate et son groupe Ngoni Ba.

Bassekou Kouyate et Ngoni Ba sur Sergeant Pepper Times :

Une soirée à Tombouctou (avril 2014)

Lève-toi et folk

Il y a deux types de l’autre côté de l’océan Atlantique qui, mine de rien, sont en train de ressusciter la folk et la délicatesse (oui, la délicatesse – quelqu’un se souvient de ce mot aujourd’hui tombé en désuétude ?) Ils s’appellent les Milk Carton Kids et, pour trouver des mélodies et des harmonies vocales d’une élégance et d’un raffinement comparables, je crois bien qu’il faut remonter aux Byrds ou à Crosby, Stills and Nash.

Pour info, sachez que leurs deux premiers albums sont en téléchargement gratuit sur le site officiel

Americana bis

Après l’intense Shakey Graves, voici l’intense Parker Millsap, des boutons d’acné sur le visage et une maîtrise qui laisse à penser qu’il a vécu plus longtemps, et plus souvent, que des types deux fois plus âgés que lui. Le talent de ce jeune homme est époustouflant.

Contrairement au monde qui l’entoure, l’Americana (fusion de différents styles américains) a un putain de bel avenir devant elle.

Musique !

Je kiffe Graves

Après avoir planché quelques minutes sur une introduction qui rende à Shakey Graves (né Alejandro Rose-Garcia) l’ardent hommage qu’il mérite indéniablement, j’ai fini par arriver à la conclusion que je ne ferais jamais mieux ni plus imagé qu’une youtubeuse particulièrement enthousiasmée par la délicieuse expérience : « I need to remove my panties. »

De plein fouet !

J’ai pris Gary Clark Jr de plein fouet. A vous de morfler maintenant. One, two, three…

With many thanks to A. K. and R. C.

ДахаБраха!

Il y a quelques jours, DakhaBrakha donnait un mini-concert (quatre morceaux) dans le studio de la radio KEXP (Seattle). Je viens juste de tomber dessus, alors que je cherchais autre chose dont j’ai maintenant tout oublié. Putain, quel pied !

 

DakhaBrakha sur Sergeant Pepper Times :

DakhaBrakha (Live 2013)

The Khmeleva Project (Dakha Brakha & Port Mone)

Dakha Brakha

Houria Aïchi

Ce matin encore, je ne connaissais pas plus la chanteuse algérienne Houria Aïchi que le genre musical berbère que l’on nomme Chaoui. Mais ça, c’était avant ma troisième tasse de café éthiopien. Et avant que je ne découvre que mon mug attitré, que je croyais fabriqué en Chine, provenait en fait d’une poterie anglaise.

Dialogues de civilisations (9ème partie)

Permettez-moi de vous emmener vers un rivage, encore non répertorié dans les atlas de ce bas monde, où se rencontrent, s’entrelacent et s’unissent l’Espagne, l’Iran et la Syrie.

Mari Boine

Il y a longtemps, très longtemps, que j’aurais dû rendre hommage à Mari Boine, remarquable chanteuse lapone malheureusement fort peu connue sous nos latitudes latines.

Note : il manque, hélas, une poignée de secondes à la première des trois vidéos ci-dessous.

Fabulous Trobadors

Je suis intimement persuadé que, 23 ans après la parution de leur premier album, il est encore des gens qui ne connaissent pas les Fabulous Trobadors, duo toulousain qui porte haut les couleurs de l’Occitanie et d’une, ma foi, jolie et joyeuse forme d’anarchisme. Mais que ces ignorants, certainement plus victimes que cancres, se rassurent immédiatement car, en vérité je le leur dis, ils ne sont maintenant plus qu’à un clic de la connaissance.

Terry Reid, ou comment écrire l’histoire en passant à côté

S’il me fallait fournir une seule preuve que Terry Reid, aujourd’hui tombé dans l’oubli, fut une des figures majeures du rock anglais des années 60, j’en donnerais deux sur le champ : il lui fut proposé de devenir le chanteur du futur Led Zeppelin et, quelques mois plus tard, d’occuper la même place au sein de Deep Purple. Rien de moins. Il refusa les deux invitations mais conseilla tout de même à Jimmy Page d’engager dans son futur groupe un petit gars de Birmingham du nom de Robert Plant.

En outre, il fumait des pétards.

Hindi Zahra