Et la lumière s’en fut

« Fade to Black », court-métrage tourné image par image, est l’œuvre d’Amer Albarzawi, un réalisateur syrien qui a fui Raqqa, la capitale autoproclamée de Daech, pour se réfugier en Turquie. Chaque image, nous dit Amer, fait référence à un des changements imposés par les fous de dieu, jusqu’à ce que, finalement, l’obscurité ait tout submergé, anéantissant non seulement les rêves mais aussi l’idée qu’un futur puisse être encore possible.

7 réflexions sur “Et la lumière s’en fut

    • Je ne suis pas sûr de comprendre. Voulez-vous dire que ce court-métrage – qui a pour vocation évidente de témoigner et de dénoncer ce que Daech fait subir aux gens et à leur mode de vie – serait en fait favorable aux fous de dieu ?

    • BIEN SÛR QUE NON !!!!!!!!! Je me suis donc mal exprimée : je pensais dans le sens de tous ceux qui disent qu’il faut VIVRE, RIRE, BOIRE DES COUPS, NE PAS AVOIR PEUR. La vidéo montre ce que Daesh veut obtenir : l’anéantissement de toute vie, le NOIR ! excusez-moi de m’être mal exprimée. La vidéo est belle mais dramatique, elle montre ce que nous ne voulons pas voir advenir dans nos pays de liberté, de culture, de joie de vivre malgré les difficultés de beaucoup. Malheureusement ils ont déjà écrasé des populations, les femmes surtout.

    • La vidéo montre ce que Daech a fait à la population de Raqqa. C’est le témoignage de quelqu’un qui y vivait et qui a vu l’obscurité descendre sur la ville. On ne peut pas lui reprocher de raconter la triste, sombre et exacte vérité. Cela dit, Amer Albarzawi, qui a fui en Turquie, a finalement préféré la vie et les rires à sa terre natale.

    • Je ne reproche rien !!!! Je ne comprends pas votre réaction . Je suis très triste que vous le preniez ainsi. Je suis archi sensibilisée à ce qui se passe là-bas, je suis de tout coeur avec ces gens, d’autant plus que j’ai des témoignages directs. COMMENT pourrais-je, de quel droit, leur reprocher quoi que ce soit ?????

    • Je n’ai pas employé l’expression « on ne peut pas lui reprocher » pour vous reprocher quoi que ce soit. Rassurez-vous et ne soyez pas triste. Je n’ai absolument pas pensé une seule seconde que vous pourriez faire des reproches aux Syriens ou vous foutre de leur sort et je suis désolé si j’ai pu vous le laisser croire.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.