On se calme. Ce monde court à la guerre

Deux Russes condamnés pour avoir aspergé d’eau bénite le mausolée de Lénine (Le Point)

Oh putain, les inconscients ! Non mais vous imaginez un peu le bordel si l’autre avait ressuscité  d’un coup, en hurlant : « Passez-moi le marteau ! Passez-moi la faucille ! »

[Qu’est-ce que des honnêtes gens pourraient bien faire d’un marteau et d’une faucille à part assommer de l’herbe coupée ? Je vous le demande.]

Pour Christine Lagarde, le roi Abdallah était « un grand défenseur des femmes » (Le Monde)

Le roi Abdallah est mort, Christine, et continuer malgré tout à lui lécher le cul s’apparente donc à de la nécrophilie, pratique sexuelle dégénérée que l’article L225-17 du Code pénal français, dans sa grande sagesse, punit de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Et non, Christine, que le cadavre et toi-même soyez consentants ne saurait constituer une circonstance atténuante.

Décès du roi d’Arabie: chefs d’Etat et dignitaires dirigeants attendus à Ryad (L’Express)

Curieux pays que l’Arabie jurassique : le simple adultère entre deux êtres vivants y est violemment puni mais les partouzes nécrophiles, qui attirent toute la jet set internationale, y sont organisées par la monarchie et les religieux.

Arabie Saoudite. Les défis qui attendent le futur monarque (Courrier International)

Le premier de tous les défis qui attendent le nouveau monarque saoudien, pardonnez mon langage imagé, sera d’arriver à se faire sucer, parfois très adroitement, par une longue succession de « chefs d’état et de dignitaires dirigeants » sans lâcher subitement toute la purée au premier d’entre eux. Ce qui constituerait une rupture d’avec le précédent roide, fort résistant à tout ébranlement, et serait inévitablement perçu comme un insupportable favoritisme par les suivants. Que l’on imagine très bien en rester bouche bée.

« Ce monde court à la guerre », selon Edwy Plenel (francetvinfo.fr)

L’histoire du monde étant une course permanente et effrénée à la guerre, il est parfaitement impossible, quelles que soient l’époque et les circonstances, de passer pour un con ou de semer la discorde en disant que « ce monde court à la guerre ». J’ai moi-même souvent prononcé cette phrase de but en blanc lors d’apéros tumultueux afin de calmer les esprits et d’offrir ainsi à un ou à plusieurs des convives présents la possibilité de commander une ou plusieurs nouvelles tournées. Et je vous jure que ce furent toujours là de beaux instants d’unanimité.

Une survivante d’Auschwitz adopte le petit fils du commandant du camp où elle avait été victime d’atroces expériences scientifiques (Atlantico)

Je suppose qu’il faudrait lire l’article pour savoir si le geste de cette survivante est motivé par une incroyable générosité ou par une nostalgie tenace.

La police américaine dispose de radars pour voir à travers les murs (Courrier International)

Al-Qaïda fait mieux qui dispose depuis plusieurs années déjà d’avions pour passer à travers les murs.

Un des otages japonais de l’EI aurait été décapité (Les Echos)

Alors là, les fous de dieu se sont cassé le cul pour rien : le Japonais traditionnel est une créature qui se fout complètement d’être décapitée, égorgée ou éviscérée. J’en ai moi-même connu un qui s’est fait seppuku pour se punir d’avoir souillé la lunette des toilettes.

Ta parole est libre, mais ne touche pas à Dieu ! (Agora Vox)

L’auteur dit en titre, vous en êtes témoins, que la « parole est libre » dès lors que l’on ne touche pas aux idoles des uns et des autres. Et l’essentiel de son article, aussi crétin soit-il, va en effet dans ce sens : marre-toi de tout, nous dit-il, mais fiche la paix aux Mickey Mouse dont nous, croyants, avons fait nos créateurs et nos maîtres. Puis on lit la conclusion et l’on découvre soudain, toujours plus horrifié, qu’il existe un deuxième sujet tabou : « les valeurs de la République », que l’on nous décrit, non sans une emphase certaine, comme tout aussi « sacrées » que la foi des veaux. Bref, à peine quarante lignes après un titre qui nous la promettait seulement unijambiste, la liberté d’expression subit déjà une deuxième amputation. Au nom de l’intégrité physique de la parole libre, ne laissons jamais ce mec-là écrire tout un livre !

Groupe EI : l’exécution de l’otage japonais fermement condamnée dans le monde (L’Obs)

Je condamne également la décapitation.

Je suis Hara-Kiri

5 réflexions sur “On se calme. Ce monde court à la guerre

  1. Al-Qaïda fait mieux qui dispose depuis plusieurs années déjà d’avions pour passer à travers les murs: ceci est dit sur un ton ironique, ce qui me porte à penser que vous croyez le contraire, ce qui fait de vous un partisan de la théorie de l’inside job. Que Dieu vous protège, sergent.

  2. J’eusse dû dire que malgré la haute estime que j’ai pour vos écrits, il m’est impossible de croire que vous puissiez sérieusement défendre un concept qui dissocie l’ironie de la responsabilité du discours. Tous deux maniant par ailleurs divers degrés de l’humour à raison et à travers, cet échange pourrait tourner en carré.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s