Je ne serai plus Charlie mais j’ai mal (et autres conneries)

Ne vous fiez surtout pas à tous ces « je suis Charlie » car, même si nous n’en sommes pas encore conscients, nous sommes maintenant entrés dans une ère nouvelle qui, à mon avis, connaitra bien peu de Charlie. Mais ce n’est pas la peur d’être assassiné comme un chien galeux par un fou de dieu ou par un cinglé de la patrie qui émoussera les crayons ou asséchera les stylos. C’est le politiquement correct – et l’autocensure qui va de pair – qui nous bâillonnera. Dans les mois et les années à venir, nous allons être saisis, que ce soit par peur des procès, par obsession de ne froisser aucune sensibilité communautaire ou par souci de plaire à une audience ou à un lectorat devenu d’une extrême susceptibilité, par l’urgence de modérer la vigueur de nos opinions ou la virulence de nos traits. Il ne sera plus question de rire de tout. Quiconque osera évoquer les sujets qui fâchent, que ce soit avec des mots ou des dessins, devra marcher sur des œufs et ne pas s’aventurer trop loin, au risque de n’en jamais revenir, tué par une balle ou par l’opprobre collectif. L’humour « bête et méchant », féroce, déjanté, surtout aux dépens des religions, sera bientôt de l’histoire ancienne. C’est d’autant plus certain que, déjà, lors de « l’affaire Dieudonné », les représentants des cultes, pour une fois unanimes, profitaient d’un passage à l’Elysée pour réclamer de la liberté d’expression encadrée par des lois répondant à de strictes normes d’étanchéité. Aujourd’hui, la France, otage de divers crétins vindicatifs, engluée dans la crise, profondément dépressive, est en équilibre si instable qu’il y a fort à parier que les autorités politiques, religieuses, intellectuelles et télévisuelles de ce pays – bref, tous ces gens qui ne s’expriment que par formules consacrées – vont vite et solennellement, une fois l’émotion retombée et la mobilisation essoufflée, en appeler à la responsabilité et à la retenue de tout un chacun. Soyez cependant certains qu’il y aura de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, de la laïcité, du vivre ensemble et de l’attachement aux valeurs de la République dans leurs leçons éclairées quand ils nous expliqueront que la paix sociale nécessite que nous la baissions tous d’un ton. Ou de deux. Déjà, je le sais car je les ai lues, les premières voix s’élèvent qui le réclament : « oui, c’est terrible, c’est inadmissible, c’est inacceptable mais… allait trop loin… exagérait… bien cherché… islamophobiesensibilités… limites… décence… »

De toute façon, feu Charlie Hebdo, dont la qualité et la liberté de ton n’étaient plus les mêmes que dans les années 70 et 80, était déjà l’un des derniers survivants d’une période de licence et d’impunité aussi brève que révolue, un dinosaure voué à disparaitre par manque de lecteurs et de joyeux semblables. Un anachronisme. Charlie Hebdo est aujourd’hui définitivement mort, aussi raide que les cierges qu’il vomissait, mais ce ne sont pas deux frangins aussi cons que paumés qui l’ont assassiné d’une rafale tonitruante. Ces fous, aussi ignobles soient-ils, n’ont fait que porter le coup de grâce à un journal moribond, à un canard lentement étouffé par l’ennemi-même qu’il combattait autrefois avec panache et bonne humeur : une société aseptisée dans laquelle les réacs se reproduisent comme des lapins.

En ce quatrième jour de l’ère nouvelle, alors que des centaines de milliers de gens plus ou moins sincères – et, donc, plus ou moins hypocrites – défilent pour la liberté d’expression, voyons voir si l’on peut encore, afin de mieux dénoncer l’horreur, la crétinerie et l’absurde, exagérer et rire de tout et de tous sans passer pour une ordure sans cœur. Il va sans dire que, dans la revue de presse ci-dessous, certains sont peut-être « éreintés » plus durement et plus souvent que d’autres. Ne voyez cependant rien de personnel dans ce pilonnage car c’est l’actualité seule qui dirige les spots et puis, de toute façon, votre serviteur, qui est bien trop misanthrope pour s’abaisser à donner dans un vulgaire racisme (vous voyez ? je prends déjà des précautions), s’est imposé pour règle de ne jamais épargner aucune communauté afin de ne surtout pas la stigmatiser.

***

« Ceux qui ont attaqué Charlie Hebdo ne sont pas musulmans » (Lyoncapitale.fr)

Dans ce cas, je dis « chapeau » car c’était rudement bien imité.

L’islam face au terrorisme (Le Monde)

Pour être aujourd’hui « face au terrorisme », l’islam a dû changer de place pendant la nuit car, hier encore, il était derrière.

Charlie Hebdo : la communauté musulmane sous le choc (francetvinfo.fr)

Quel choc ? Il n’y avait pourtant pas eu de nouvelle caricature du prophète (que Son nom soit loué sur le Bon Coin) dans le dernier numéro de Charlie Hebdo.

Les musulmans de France s’attendent à des lendemains difficiles (Libération)

Comment pourraient-ils être sujets demain à une gueule de bois alors même qu’ils ne sont présentement pas à la fête ?

Charlie Hebdo : 1 500 musulmans observent une minute de silence à Lille (France Bleu)

Vous prendrez cette information au conditionnel mais il parait que, pour mieux distinguer ce silence exceptionnel de leur mutisme habituel, ils se tous sont raclés la gorge au début et à la fin de ladite minute.

« Les musulmans doivent sortir massivement dans la rue » – Tareq Oubrou, recteur de la grande mosquée de Bordeaux

Voilà une reddition bienvenue : s’ils sortent d’eux-mêmes, le GIPN et le Raid n’auront pas à les déloger.

Les religions condamnent l’attentat contre Charlie Hebdo (La Vie)

Ah non, c’est l’inverse qui est vrai : de par sa nature, l’attentat contre Charlie Hebdo condamne les religions.

Malgré les manifs de soutien, les musulmans européens sont inquiets (Rfi)

Bénie soit cette inquiétude qui leur permet enfin de se mettre à la place très inconfortable des athées, des apostats et des femmes adultères coincés en terre d’islam, du sable un tantinet abrasif plein les fesses.

Hollande reçoit les représentants de la communauté juive (Les Echos)

Tant mieux pour le spectacle. Allez savoir pourquoi mais j’ai toujours l’impression que, sans la présence des « représentants de la communauté juive », les tragédies sont imparfaites.

Charlie Hebdo : Rajoy à la manifestation de dimanche à Paris (Romandie.com)

Rajoy_Charlie

Nigéria : une fillette de 10 ans explose sur un marché, faisant 19 morts (L’Obs)

Diantre ! Pour se faire sauter en public à seulement 10 ans, il faut que la salope ait été remarquablement précoce.

Une marche contre la terreur (JDD)

Je ne suis pas certain que cette marche ait une quelconque incidence positive sur la terreur. Ou sur l’unité nationale. Par contre, pour ce qui est de lutter contre le cholestérol, ce devrait être tout bénef.

Un journal allemand ayant publié des caricatures de Mahomet attaqué (Le Point)

Charlie Hebdo

« Situation de guerre » pour le Crif qui réclame un meilleur contrôle des réseaux sociaux (TF1 News)

En plus d’un meilleur contrôle des réseaux sociaux et des télévisions arabes, le Crif réclame également que « tous ceux qui sont supposés être des djihadistes » soient collés en « détention provisoire » ou affublés de « bracelets électroniques ». Il n’exige cependant pas, et c’est là un oubli pour le moins inexplicable de la part d’une organisation ayant une telle mémoire, que ces mesures soient étendues aux centaines de jeunes Français qui rejoignent l’armée israélienne pour casser du Palestinien comme au ball-trap.

L’armée pourrait protéger écoles juives et synagogues (TF1 News)

Les mosquées, quant à elles, se verront remettre la liste complète des numéros d’urgence ainsi que des trousses de premier secours.

Fabius : « Paris, capitale mondiale de la résistance contre le terrorisme » (Europe 1)

Et troisième ou quatrième exportateur mondial d’armes. Qui, d’une manière ou d’une autre, nous reviennent si souvent dans la gueule que l’on devrait peut-être songer à carrément se lancer dans le boomerang.

A Metz, des musulmans : « la religion n’a rien à voir avec ces drames » (Lor’Actu.fr)

Sans jamais avoir été à Metz, je puis d’ores et déjà dire que cette ville ne dispose pas d’assez d’ophtalmologistes. Ou de psychiatres.

Vincennes : l’identité des quatre victimes de la prise d’otages dévoilée (Europe 1)

J’aimerais beaucoup, alors que nous sommes encore tous contusionnés de la branlée précédente, que la presse n’use pas d’un terme aussi provocateur que « dévoilée ». On ne sait jamais qui vous lit.

Hollande à ses ministres: « Paris est aujourd’hui la capitale du monde » (France-Guyane)

Il est à craindre que ni Hollande ni ses ministres ne puissent tenir toute la journée sans éjaculer prodigalement dans leurs pantalons.

« Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis », affirme l’un des dessinateurs de Charlie Hebdo (20 Minutes)

Je vomis de conserve avec toi, Willem. Je ne veux ni ne puis plus être Charlie maintenant que tous les puissants et les aspirants au pouvoir prétendent l’être aussi.

Nigeria: des centaines de personnes tuées dans le « massacre le plus meurtrier » de l’histoire de Boko Haram (Slate)

Ne vous faites surtout pas chier à lire cet article : toutes les victimes sont noires et aucune ne dessinait pour un journal parisien.

***

Aux dessinateurs de Charlie Hebdo, aux flics et à toutes les autres victimes, mortes ou vivantes, des récents massacres. A vous qui me lisez. A moi-même. A nous qui, faute d’avoir mal de la même manière, avons mal tous ensemble.

Rideau.

5 réflexions sur “Je ne serai plus Charlie mais j’ai mal (et autres conneries)

  1. Et si nous étions aussi nombreux pour exiger UN LOGEMENT DECENT POUR TOUS ? Il n’y a que Balkany pour croire qu’il n’y a pas de pauvres en France…et que, pour certains ,c’est leur volonté!!

    Que le meilleur vous accompagne ainsi que Sergeant Pepper Jr et sa maman.

    • C’est bien tard que je découvre votre commentaire et, en plus de mes remerciements, je me dois donc de vous transmettre aussi mes excuses.

  2. Pingback: Charlie Hebdromadaire, revue de presse bête et chamelle | Sergeant Pepper Times

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.