Les anti-arabes disent que je suis anti-juifs. Bof…

Manif pour Israël : « la réponse aux manifestations anti-juifs » (Libération)

« Manifestations anti-juifs »… Putain, c’est un sacré raccourci que de réduire les récentes manifestations de soutien à la Palestine et/ou de protestation contre la campagne militaire israélienne à des « manifestations anti-juifs ». Des antisémites étaient certes présents et il faudrait être sacrément malhonnête pour le nier. Des types qui hurlent « mort aux juifs » – et, de ceux-là, il y en eut – n’ont jamais été, ne sont pas et ne seront jamais de simples antisionistes, d’ordinaires opposants à une politique qu’ils réprouvent : ils sont des racistes de la pire espèce, de ceux qu’il ne faudrait pousser ni beaucoup ni très longtemps pour qu’ils se transforment en assassins ou en génocideurs. Mais ces ordures-là, déjà bien trop nombreuses dès lors qu’il en existe un seul exemplaire, ne représentaient qu’une petite fraction des manifestants. Le gros de la troupe a su défiler et exprimer sa réprobation, n’en déplaise à ce qui nous sert de gouvernement et aux institutions qui s’imaginent représentatives de tous les juifs de France, de manière parfaitement légale et civilisée.

Je ne tiens pas toujours mes compatriotes en haute estime, je pense même plus souvent qu’à mon tour qu’ils font parfois de remarquables crétins, mais j’ose croire que, dans l’ensemble de la population, on retrouve les mêmes proportions que dans les manifestations de soutien aux Palestiniens et que seule une fraction de tous les Français qui ont la politique israélienne en horreur est véritablement, viscéralement antisémite. L’immense majorité – permettez-moi de persévérer dans ma croyance – est tout simplement écœurée, choquée, ébranlée par ce que subit devant ses yeux une population presque sans défense ni structures livrée à la fureur d’un état parfaitement organisé qui, non content d’être surarmé, est en outre soutenu politiquement, moralement, militairement et/ou financièrement par quelques-unes des principales puissances économiques et militaires de ce monde (dont la France, qui semble vouloir compenser une moindre puissance en faisant montre d’une grande ardeur).

Mais bon, adoptons une seconde le point de vue de ces quelques centaines ou milliers de pro-israéliens qui sont descendus dans la rue et imaginons que d’être révolté par la politique colonialiste menée par les gouvernements israéliens successifs et la rage insensée dont sont empreintes leurs opérations militaires fasse de moi une merde « anti-juifs » plutôt qu’un opposant politique : est-ce que cela ne n’obligerait pas alors, du fait de cette réciproque stupide que l’on croit souvent devoir aux gens qui vous insultent, à considérer que tous les juifs qui sont révoltés par l’immonde charte du Hamas et ses tirs de roquettes sont eux d’abjects « anti-arabes » ? Non mais allô quoi, vous voyez un peu où cela pourrait tous nous mener si j’étais assez crétin pour être aussi abruti que cette poignée d’individus qui, parce qu’elle n’aime pas ce que je pense et exprime sans la moindre haine raciale, se croit permise de me reléguer sans autre forme de procès au ban de l’humanité ?

« Un exode des juifs a commencé en Belgique » (Lalibre.be)

« L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a publié il y a quelques mois une étude sur la discrimination et les crimes contre les juifs en Europe. Il en est ressorti que la Belgique était, juste après la France et la Hongrie, l’un des plus mauvais élèves. Dans notre pays, 28 % des personnes interrogées disaient avoir été la cible au cours des douze derniers mois d’insultes verbales, de harcèlement ou d’attaques physiques pour le simple fait d’être juif… »

Personne ne peut nier la réalité de l’antisémitisme. Nul ne peut contester que des juifs sont régulièrement insultés ou frappés parce qu’ils sont juifs, parce qu’ils appartiennent à une communauté que certains fachos, certains musulmans et quelques autres individus, moins politisés ou moins dévots mais tout aussi farcis de préjugés haineux, détestent avec la plus farouche énergie. La détestation extrême du juif s’expose, s’affiche, se révèle sans honte – et de plus en plus souvent, me semble-t-il – dans nombre de discours et sur maints sites (jetez, par exemple, un coup d’œil aux commentaires des lecteurs sur Yahoo Actualités, site où il ne semble exister nulle modération).

Mais si, comme toute personne un tant soit peu sensée, je ne peux disconvenir que traiter un type de « youpin », le cogner parce qu’il porte une kippa, l’accuser de tous les maux de la terre au simple prétexte qu’il est juif, dessiner des croix gammées sur une synagogue et profaner un cimetière juif (liste non-exhaustive) sont des actes indéniablement racistes, je vais toutefois prendre le risque d’être mis au ban de l’humanité anti-anti-juifs en émettant une critique : l’étude de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, qui « couvre les réponses de 5 847 personnes juives des huit pays dans lesquels résident, selon les estimations, environ 90 % de la population juive de l’UE », poursuit le noble but – c’est dit sans ironie – de combattre l’antisémitisme, qui est « un exemple inquiétant de la manière dont des préjugés peuvent perdurer à travers les siècles ». Or, dans le tableau 7 de cette étude, je découvre que pour 34 % des juifs de Belgique, 36 % des juifs de Hongrie et, purée, 42 % des juifs de France (ces trois pays sont les « mauvais élèves » cités plus haut) la critique d’Israël par un « non-juif » est un acte antisémite. Et, ça, je veux bien être pendule dans la minute si ce n’est pas également un « inquiétant » mais très bel « exemple » d’un détestable « préjugé » qui a tendance à « perdurer », à la seule différence que, cette fois-ci, ce serait une part non négligeable des victimes qui s’en rendrait coupable.

Ceci étant maintenant dit et donc derrière nous, sachez que je n’ai pas pu lire l’article de Lalibre.be, ouvert seulement aux abonnés, et que je ne saurais par conséquent vous dire combien des 40 000 juifs de Belgique ont émigré ou ont pour projet d’émigrer et vers quel pays de la planète se porte leur choix (là, je veux bien être pendule si je ne fais pas montre d’une ironie certaine). Je ne peux décemment pas affirmer ici-même que je les regretterai ou que je ne les regretterai pas, non pas parce que je serais aussi antisémite qu’indifférent à leurs projets d’avenir mais, plus simplement, parce que je n’habite pas en Belgique. Non, moi, ce qui m’intéresse, c’est que tous les Français juifs, que je considère Français avant d’être juifs, aient autant de considération que moi pour eux-mêmes. En d’autres termes, j’aimerais bien que tous, et non pas seulement certains, se considèrent suffisamment français pour ne pas nous faire chier avec leur terre promise autant et aussi souvent que les rastas avec leur Ethiopie fantasmée. Je tiens toutefois à préciser, au cas où cela serait nécessaire, que je ne suis pas non plus Mère Theresa et que l’estime que je porte à mes compatriotes juifs ne s’étend surtout pas à la minorité qui estime qu’il est de son devoir d’aller servir dans l’armée israélienne ainsi qu’à ceux, légèrement plus nombreux comme on vient de le voir, qui ne veulent entendre que de l’antisémitisme dans la liberté de critiquer la politique israélienne. Mon estime ne s’étend pas plus à BHL. Mais, lui, c’est différent car il se trouve que je ne supporte ni ses chemises ouvertes jusqu’au nombril, ni ses pensums et encore moins, quel que soit le sujet, tout ce qu’il peut dire devant une caméra et, si ça lui arrive parfois, hors caméra. Il pourrait être chrétien et Auvergnat de souche que cela ne changerait rien.

« L’opinion publique britannique a le fort sentiment que la situation est devenue intolérable pour la population civile à Gaza et qu’il faut réagir, et nous sommes d’accord avec cela. […] Nous devons obtenir l’arrêt des massacres » – Philip Hammond, ministre britannique des Affaires étrangères

Je sens qu’on va finir par se retrouver si nombreux au ban de l’humanité qu’il faudra peut-être lui adjoindre des strapontins.

« C’est un scandale du point de vue moral et un acte criminel. Cette folie doit cesser. » Ban Ki-moon

Tiens ! Même le Ban des nations se met au ban de l’humanité depuis son siège onusien.

Nouveau bombardement meurtrier d’une école de l’Onu à Gaza (Le Figaro)

Le Hamas a-t-il déjà planqué des roquettes dans une école de l’Onu ? Oui, l’Onu elle-même l’a reconnu. Le Hamas est-il une organisation qui a troqué les raisonnements contre de bien plus simples « Allah U Akbar » ? Oui, leur charte en témoigne. Mais il n’en reste pas moins, aussi crapuleux soit-il, qu’il fait un ennemi bien faible et que le titan israélien, qui aime à se vanter d’avoir une des armées les mieux entraînées du monde, montre bien peu d’humanité qui, pour le vaincre, n’hésite pas à user de presque tous les formidables moyens militaires à sa disposition et, ce faisant, tue sciemment et sans scrupules des multitudes de vies qu’il sait pourtant innocentes. Or l’humanité, Israël devrait le savoir mieux que n’importe qui d’autre, est la qualité qui sépare les êtres normalement constitués non des animaux, peu enclins aux massacres indiscriminés, mais d’une division SS en maraude (là, j’aggrave mon cas, non ?). On croit assister à un cauchemar en direct, à une aberration : les victimes d’hier et leurs descendants semblent être passés de l’autre côté du miroir et, malgré les « valeurs morales universelles » et le respect de « la dignité de la vie humaine » dont ils aiment à dire qu’ils sont l’un des quatre piliers de leur armée, devenus étrangement semblables aux bourreaux fous furieux qu’ils vomissent encore, et que nous vomissons avec eux. Vous pensez que j’exagère, qu’il n’est pas possible que des gens qui font autant travailler leur mémoire et la nôtre soient à ce point oublieux qu’ils ne voient pas leur métamorphose, qu’il ne se peut pas qu’une armée qui a inscrit dans son « code éthique » que ses soldats « n’utiliseront pas leurs armes et la force pour porter atteinte à des êtres humains qui ne sont pas des combattants » soit devenue, pour reprendre les mots d’un ancien premier ministre parfois inspiré, la pourvoyeuse d’une « terreur organisée et méthodique » qui « tue des enfants en connaissance de cause » et « assassine [des civils] » ? Alors regardez mieux les images de ces rues, de ces quartiers – de ces ghettos ! – que l’on rase des fondations aux faîtes pour débusquer une poignée d’individus (dont on a usé autrefois pour mieux diviser). Mettez des noms et des visages en regard de la comptabilité anonyme puisque des juifs, qui ne veulent pas se résigner à l’indifférence et que personne ne pourra taxer d’antisémitisme, vous y invitent par le biais d’un journal, d’une campagne ou d’un graffiti sur des murs de leur ville. Ecoutez les voix de ces soldats israéliens qui savent de quoi il retourne et qui, aujourd’hui, brisent le silence pour énoncer les abus, les meurtres, la destruction, le pillage, les humiliations, la mort, la routine de « l’armée la plus morale au monde ». Et indignez-vous. Exprimez l’horreur que vous inspire cette boucherie absurde avec d’autant moins de crainte que ceux qui voudraient vous bâillonner ne font que s’en rendre complices.

Gaza or WWII

Putain, ça fait du bien de se glisser un court instant dans le costard « anti-juifs » que les « anti-arabes » m’ont taillé à leurs (dé)mesures.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.