Ce n’est pas demain la veille qu’on pourra légalement plonger les crétins dans un bain d’acide

Qui a dit « je me sens l’héritier de Jaurès » ? (Europe 1)

Quelqu’un qui a perdu le sens de l’odorat. Et le sens de la mesure. Et dont les initiales, pour autant qu’on laisse « de Nagy-Bocsa » de côté, sont N. S.

Le virus Ebola « hors de contrôle », l’inquiétude grandit dans le monde (Le Progrès)

Le virus Ebola étant hors de contrôle en Afrique seulement, ce n’est certainement guère que dans le monde des multinationales qui s’y sont implantées pour la plus grande joie de leurs actionnaires et de leurs banquiers que l’inquiétude grandit. Et encore, je ne serais pas étonné d’apprendre qu’elles ont toutes prévues un plan de contingence afin que leurs opérations (d’extraction, principalement) et leurs bénéfices ne pâtissent pas trop de l’extrême défectuosité des indigènes.

Ligue de défense juive : la possibilité de sa dissolution à l’étude (Nouvel Obs)

Vous noterez la prudence du ministère français de l’intérieur en cette affaire : ce n’est pas la dissolution qui est à l’étude mais la possibilité de la dissolution. C’est-à-dire que l’on étudie d’abord le bien-fondé de l’éventualité avant de se prononcer sur la pertinence de l’opportunité pour enfin, si tout va bien, envisager l’hypothèse d’une mesure. Il n’y a pourtant guère de risque de fâcher nos chers amis israéliens puisque cela fait déjà 20 ans qu’eux-mêmes, agissant au titre de lois anti-terroristes, ont interdit Kach et Kahane Chai, leur version locale de la LDJ. Je préconiserais toutefois, afin d’écarter toute incertitude, que l’on passât un coup de fil à Tel Aviv pour demander le feu vert.

Rassemblement pro-israélien : le Crif s’inquiète de la participation de la LDJ (RTL)

Je me demande si, en s’inquiétant ouvertement de la participation de la Ligue de défense juive au rassemblement pro-israélien qu’il organise, le Crif ne signale pas de manière subliminale au gouvernement français qu’il a l’autorisation, sinon l’ordre, de dissoudre la LDJ. Si tel est bien le cas, nous devrions économiser un coup de bigo à Tel Aviv. En plus de pouvoir enfin desserrer les fesses.

« Je crois que l’Histoire rendra grâce à Israël et à son armée pour avoir porté très haut le défi du comportement éthique sur le champ de bataille » (Une guerre de raison – site web du Crif)

Je ne doute pas une seconde que l’Histoire, d’un point de vue israélien, finisse par rendre grâce à Israël. J’imagine même très bien que les futurs manuels locaux, rédigés par des historiens indigènes en état d’apesanteur divine, certifieront qu’Israël a tout simplement facilité les opérations agricoles palestiniennes en labourant le champ de bataille et que, pour se comporter de manière plus éthique encore, il aurait fallu que les soldats israéliens aillent jusqu’à semer eux-mêmes des graines dans les cratères de bombes. Et non, je ne raconte pas plus d’absurdités qu’un mec capable de coller « armée », « champ de bataille » et « comportement éthique » dans la même phrase.

Gaza : Israël utilise une arme terrifiante contre les civils (L’économiste maghrébin)

Certes. Mais il faut dire à la décharge d’Israël que l’on n’a pas encore inventé l’arme rassurante. Soit dit en passant, je trouve assez curieux qu’il ne soit toujours pas venu à l’idée des concepteurs de bombes de remplacer le composant explosif par des tranquillisants alors que les zoologistes utilisent des fléchettes anesthésiantes depuis belle lurette. Ou alors… ou alors… mais je n’ose y croire… se pourrait-il que, lors d’une guerre, massacrer soit plus important que vaincre ? Brrr…

Surmortalité des huîtres: les ostréiculteurs normands vont bénéficier d’une aide (France 3)

Et, dans quelques mois, à l’image de leurs confrères bretons, ils mettront un bonnet rouge pour aller manifester contre les impôts qui leur sauvent aujourd’hui les fesses ?

[Le cahier des charges de ce blog indique que je dois tenir compte de la présence, dans mon maigre lectorat, de quelques libéraux qui n’aiment pas du tout que l’on dise du mal du forcément courageux entrepreneur français, quand bien même celui-ci ne survivrait que grâce aux subsides publiques.]

Paris : poussé dans la Seine, il meurt noyé (Europe 1)

Mourir noyé dans un fleuve est certes dramatique mais, d’un point de vue purement logique, c’est en vain que l’on chercherait la faille.

Un homme meurt poussé dans la Seine à Paris (Sud-Ouest)

Ce peut être par accident qu’un homme meurt noyé mais dès lors qu’il « meurt poussé », quand bien même il avalerait plus d’eau en 2 minutes qu’un salarié de Sud-Ouest en 2 ans, il n’y a plus aucun doute à avoir : il meurt tué.

Israël : Washington appelle à l’apaisement (Le Figaro)

Pour juger de la sincérité de Washington, veuillez mettre le titre ci-dessus en parallèle avec celui-là, paru aujourd’hui dans Le Monde : « Les Etats-Unis réapprovisionnent Israël en munitions  ». C’est rigolo, la géopolitique, hein ?

Le vice-Premier ministre turc recommande aux femmes de ne pas rire en public car c’est immoral (Sudinfo.be)

En temps normal, je ne sais jamais trop quoi penser des Femen et de leurs actions mais, pour une fois, j’approuve sans réserve la très amusante réaction de leur branche turque.

Femen_Turquie

Gaza: « Justice doit être rendue », dit Ban Ki-moon après le bombardement d’une école gérée par l’ONU (Huffington Post Maghreb)

Ce « justice doit être rendue » n’est bien évidemment qu’une parole en l’air, un vœu que le Ban des nations sait parfaitement pieu : l’ONU étant déjà incapable d’amener Israël à respecter la moindre de ses résolutions, personne de sain d’esprit ne peut imaginer une seule seconde que des dirigeants ou des officiers israéliens puissent être traînés devant la Cour pénale internationale afin d’y être jugés pour crimes contre l’humanité ou pour crimes de guerre. Ou pour les deux.

Présidentielle : un sondage donne Le Pen-Sarkozy au second tour (Le Point)

Putain, ce n’est plus un sondage d’opinions, c’est carrément un diagnostic de gangrène.

« Si les conditions de droit sont remplies, concernant l’ensemble des groupes qui peuvent poser problème, nous procéderons à des dissolutions » – B. Cazeneuve, ministre de l’intérieur

Parmi les « groupes qui peuvent poser problème », et qui posent effectivement problème autant et aussi souvent qu’ils le peuvent, figurent bien sûr les partis politiques. Mais, et c’est très exactement là que se situe l’entourloupe, ce sont les partis politiques eux-mêmes qui, par l’entremise de leurs élus, fixent les « conditions de droit ». Autrement dit, ce n’est pas demain la veille qu’on pourra légalement plonger ces hordes de crétins dans un bain d’acide.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.