Réveil intempestif. Presque en plein forme

Réveil intempestif vers quatre heures du matin. Presque la pleine forme. Café et vitamine C pour moi, boulettes de thon pour le chat – qui les refuse dédaigneusement mais, je lui en suis extrêmement reconnaissant à cette heure indue, en silence.

Transfert de mon enveloppe charnelle vers le premier étage, dans la minuscule étude sise sous la pente est du toit. Mise en route de l’ordinateur.

Deuxième café éthiopien. Cigarette. Google Actualités.

Le nouveau smartphone Samsung est à la une. Plus de 320 titres. La qualité paye.

Nouvelle descente à la cuisine. Troisième café. Premiers toasts au blé complet, recette suédoise. Sans beurre.

Le temps de remonter à l’étage, Samsung a laissé place, au frontispice de l’information essentielle, à une faille de sécurité chez Apple : 108 titres. Saisi d’une inspiration soudaine, j’entre « famine » dans le champ de recherche de Google Actualités. 0,10 seconde plus tard (saluons la célérité), je reçois la promesse de «  225 sources d’actualité » consacrées à a famine en Corée du Nord et un nombre indéterminé de liens plus ou moins prometteurs sur diverses famines dans différents coins poussiéreux de la planète. L’Afrique, forte d’une longue et fructueuse expérience dans le domaine, s’en tire honorablement. Un titre attire mon attention : « La famine tue ». Gloups.

Je poursuis l’expérience en plaçant un handicap sur le parcours : afficher les résultats de « famine » âgés de « moins de 24 heures ». Les épiceries ont très certainement ouvert leurs portes à Pyongyang car la Corée disparait totalement de mon écran. L’Irlande, l’Islande et un article généraliste qui ne mange pas de pain emportent le podium. L’Afrique, toujours présente dans les grands rendez-vous, arrache une quatrième place méritée. Mais l’Australie la talonne de près.

Quatrième café. Deuxième cigarette.

N’ayant ni Samsung, ni Apple, ni faim, je décide d’en revenir à l’affichage traditionnel de l’actualité de ce mardi 24 février 2014, quitte à lancer plus tard une expédition biscottes.

Un camion de BFM TV vandalisé ce week-end (Blog de JM Morandini)

Rien de tel que d’inaugurer un retour vers les bonnes nouvelles avec Jean-Marc Morandini. Ce type me file des boutons là où la malnutrition d’individus qui n’ont aucune présence sur Internet me laisse parfaitement indifférent.

Pour en revenir à l’information que Morandini nous délivre, je confesse que je ne savais pas du tout que BFM TV avait des camions. Mais je ne peux pas dire que cela me surprend. Bien plus de gens qu’on ne le croit ont des camions. Je connais moi-même, et je ne suis certainement pas le seul à le connaitre, un type qui a un camion. Enfin, pour être précis, je connais sa femme. Qui n’est pas officiellement sa femme. Elle est certes une femme et ils couchent ensemble mais il n’a sur elle, pour autant que je le sache, qu’un pacs pour titre de propriété. En revanche, le camion est à son nom. En tous cas, c’est ce que je me suis laissé dire.

Bon, je crois qu’on a fait le tour de la question.

Le pacte de responsabilité permettrait de créer au maximum 300.000 emplois (Le Figaro)

Si tout va bien, comme on peut ne pas s’y attendre, le « pacte de responsabilité » – qui est un cadeau de 10 milliards d’euros aux entreprises (auquel il convient d’ajouter un « crédit » de 20 milliards) – pourrait permettre de créer entre 220 000 et 300 000 emplois sur 5 ans, à condition que l’on cible les emplois dits à « bas salaires » (c’est-à-dire les emplois qui demandent que l’on se baisse pour, en fin de mois, ramasser les pièces jaunes que l’on vous a négligemment jetées). On parle là de chiffres qui me sont tout à fait étrangers, certes, mais je n’arrive pas à me défaire de l’idée que tout cela, à priori, fait assez cher du boulot de merde. Le Patron des patrons, un type épatant qui a de l’ambition à revendre là où aucun ménage modeste ne peut se permettre une telle folie, précise qu’il pourrait même aller jusqu’à créer 3 fois plus d’emplois si seulement le gouvernement voulait bien lui donner 6 fois plus d’argent gratuit. Ce qui fait deux fois plus cher qu’initialement prévu du boulot de merde. Mais ce n’est pas parce que vous ne la comprenez pas que cette arithmétique est pornographique. C’est plutôt très précisément parce que vous ne la comprenez pas que vous n’êtes pas le Patron des patrons et que, si ce n’est pas déjà le cas, vous allez bientôt devoir vous contenter de ramasser votre salaire par terre. Si j’ajoute, afin que les choses soient bien claires pour tout le monde, que votre patron aura demain encore plus qu’aujourd’hui la possibilité de vous payer avec l’argent de vos impôts et de vos taxes, vous en savez maintenant autant que moi sur la question.

L’Assemblée renforce le statut des stagiaires (TF1 News)

Les stagiaires auront désormais droit aux tickets restaurants. L’UMP, qui voudrait que les stagiaires restent libres de partager, en deux ou en trois selon leur degré de solidarité, un sandwich près du local aux balais, dénonce le caractère « extrêmement coercitif » de la mesure. Et elle a raison : c’est la liberté que la gauche sacrifie sur l’autel de la nutrition.

A bas ce régime !

[Là, le blogueur est descendu lancer la confection d’un cinquième café et s’assurer que son scolaire de fils, qu’il venait de réveiller, déjeunait comme se doit de déjeuner un enfant qui a fait le choix de ne pas naitre en Corée du Nord. Lucy in the Sky, l’épouse, a profité du fait qu’il n’y avait plus rien à faire pour s’aventurer hors de la chambre. Ses premiers mots ont été pour le chat qui, de toute façon, à l’instar de la plupart des citoyens français, ne comprend absolument rien au thaï. Logiquement, il n’a rien répondu.]

Méningite foudroyante à Nice : trois morts ce week-end (RTL)

Pas que je tente par-là de minimiser cette information mais je me suis laissé dire que Nice était une place forte de l’UMP.

Ouganda. « La bouche sert à manger, pas pour le sexe » (Nouvel Obs)

C’est par ces mots que le président ougandais a justifié sa nouvelle loi anti-homosexualité. Mise dans la confidence, Lucy in the Sky a d’abord demandé où se trouvait l’Ouganda (« Ouganda you ti naï ? »). Informée de sa géolocalisation et assurée du fait que, moi, je continuerai contre vents et marées à user de ma bouche, elle a finalement jeté un bref « pen tingtong ! » (il est dingue !) avant de se consacrer à nouveau au chat. Putain, c’est seulement mardi et nous frôlons déjà notre quota hebdomadaire de conversations. A ce rythme, m’est avis que, dès demain après-midi, nous n’aurons plus d’autre choix que de communiquer par le biais de cunnilingus.

Miley Cyrus en concert : entre pseudo fellation et tenues sexy (Nouvel Obs)

Je ne sais pas du tout où j’ai été chercher celle-là mais je vous la livre tout de même (de toute façon, ce blog étant gratuit, je n’ai aucune obligation de qualité envers mes lecteurs) : la « pseudo fellation » est à la fellation ce que le langage des signes est à la parole. Par contre, pour ce qui est de la masturbation, vous préférerez le langage des signes à l’élocution (le « c », le « e » et le « o », je ne vous apprendrai certainement rien, ont la préférence des hommes. Les femmes, quant à elles, parce que plus cultivées et plus ouvertes, préfèrent l’utilisation de toutes les autres lettres).

alphabet_signes

De Miley Cyrus, je ne sais strictement rien.

Municipales: le FN en tête à Forbach (Le Figaro)

Curieusement, Google Actualités a classé cette information germano-allemande dans la catégorie « France ».

Bordeaux : un septuagénaire battu à mort pour un ticket jeté à terre (Le Parisien)

Je n’aurais pas dû lire l’article : j’aurais pu ainsi continuer à croire cet homme avait été tué pour un précieux ticket restaurant et non pour un vulgaire ticket de parking qui ne donne droit à rien.

Ceci dit, on peut s’interroger sur la présence d’une information concernant Bordeaux dans Le Parisien. Quoiqu’il en soit, je vais en profiter pour saluer mes amis girondins : salut, amis girondins.

Au Sénat, Dassault se plaint des conditions de sa garde à vue (Médiapart)

Je me demande si lui faire vivre, depuis le sol, un bombardement aérien ne lui redonnerait pas un sens plus juste des proportions. Ainsi qu’une tout autre image de l’entreprise qui porte le nom de sa famille.

L’Europe a près de trois fois plus de logements vacants que de sans-abri (Le Figaro)

La plupart des SDF que je croise n’ont même pas besoin d’un logement entier. Ils disent tous : « une p’tite pièce, s’il vous plaît ».

Bon, je pourrais continuer comme ça pendant de heures mais il est maintenant 9H25 et le devoir m’appelle. Je dois, par mon travail, aller récupérer l’argent que je verse à l’état sous diverses formes.