Rentrée déclassifiée

Syrie : Paris publie des preuves de l’attaque chimique (20 Minutes)

Dans la « synthèse nationale de renseignement déclassifiée » que le gouvernement a diffusée hier – afin de rallier à l’idée d’une guerre imminente une population française qui en est parfois à racler le fond du porte-monnaie pour que, le jour de la rentrée scolaire, ses mômes aient dans leur cartable la moitié des 56 fournitures demandées – voici la phrase qui, plus que d’introduire les preuves, concentre la quasi-totalité de celles-ci : «
Sur la base d’une analyse technique méthodique de 47 vidéos originales des événements du 21 août…»

On peut en penser ce qu’on veut, y croire ou ne pas y croire, mais force est de reconnaitre que cela sonne vachement mieux que : « C’est sur Youtube que… »

Le reste des preuves, quelques paragraphes plus loin, tient dans une appréciation : « nous estimons que » les rebelles, qu’ils soient djihadistes ou non, n’ont pas pu faire ça parce qu’ils sont bien trop cons pour une telle technologie.

Jihadists, not Assad, apparently behind reported chemical attack in Syria (Haaretz, 24.03.2013)

Nom de Jéhovah ! En mars de cette année, un journal israélien et juif – autrement dit, un torchon du côté des gentils – affirmait l’inverse de ce que prétendent aujourd’hui les services secrets français : les djihadistes ne seraient pas suffisamment cons pour ne pas savoir utiliser des armes chimiques puisqu’il se pourrait qu’ils aient été assez cons pour s’en servir.

J’en viens à me demander si le doute ne va pas finir par renforcer la position de ceux qui pensent que l’on devrait bombarder les crétins des deux camps afin de vite en revenir à une vie normale où il ne soit question, au pire, que des Disparues de Perpignan et du dernier album de Lady Gaga.


Syrie. Les preuves françaises convainquent-elles ? (Nouvel Obs)

Quand un état quelque peu dictatorial  ou une cour de justice étrangère condamne un opposant politique ou un suspect sur la base de « preuves » aussi peu probantes que celles que l’on nous présente aujourd’hui, tous les intellectuels, artistes, politiciens et associations de gauche rejoignent leurs comités de soutien comme un seul homme. Et vas-y que ça pétitionne. Et vas-y que ça réclame de l’irréfutable, du test ADN, de la libération sans conditions, de la révision de procès, de la simple humanité.

Dans cette affaire d’attaque à l’arme chimique, je ne sais pas du tout ce que Bachar Al-Assad a fait ou n’a pas fait mais ce dont je suis convaincu, c’est que l’on ne peut pas réclamer son bombardement sur la base d’un « faisceau de présomptions » que l’on rejetterait avec dédain s’il était tout ce qu’une cour texane avait pour envoyer un type, noir de préférence, dans le couloir de la mort de quelque pénitencier battu par la poussière du désert.

Moscou dit avoir détecté des tirs de missiles en Méditerranée (Le Monde)

Aujourd’hui, à 10h16, des missiles s’envolent dans le ciel de la Méditerranée.

Vers 11h30, l’armée israélienne dit ne rien savoir.

A 11h40, un officiel américain dément que les USA soient impliqués dans quoi que ce soit.

A 12h30, ceux qui ne savaient rien et ceux qui niaient tout se souviennent tout à coup s’être livrés à des essais militaires conjoints et avoir, effectivement, lancé deux missiles.

« Synthèse déclassifiée » de la rédaction de Sergeant Pepper Times : « Sur la base d’une analyse technique méthodique » des diverses déclarations et de leur timing, « nous estimons que » les autorités israéliennes et américaines savent prendre les gens pour des crétins dans un temps remarquablement court.

 

Syrie : Ayrault veut convaincre du bien-fondé d’une intervention (Le Monde)

C’est marrant qu’il en soit aujourd’hui à vouloir convaincre la terre entière que le tapis de bombes franco-français (ou franco-américain) est la seule et unique solution : le 22 mars 2011, soit 3 jours après le début du bombardement de la Libye par les avions sarkozystes, le même Ayrault qui postillonne aujourd’hui sur tous les micros clamait à l’Assemblée nationale que « rien ne peut ni ne doit se faire sans mandat de l’Onu » et que
« faute de légitimité, toute initiative se retournerait contre ses promoteurs ». Il mettait le gouvernement de droite en garde contre « l’enlisement » mais aussi, prodigue qu’il était alors de synonymes qui ne mangent pas de pain, contre « l’envasement ». Enfin, se laissant emporter par son propre emportement et par ces mots définitifs et grandioses dont les politiciens aiment à se gargariser les dents du fond, il ajoutait que « le monde d’aujourd’hui ne veut plus fonctionner, comme au XXe siècle, sur la diplomatie de la canonnière, c’est-à-dire par la force justifiée par le fardeau de l’homme blanc, une mission civilisatrice ou une destinée manifeste ou sous sa version euphémisée du droit d’ingérence ».

Note : j’ai bien évidemment sorti ces phrases de leur contexte. Si je les avais laissées dans le discours ampoulé où elles reposaient depuis deux ans et demi, je ne vois pas comment j’aurais pu les apporter jusqu’ici. Je jure cependant de les remettre à leur place dès que vous en aurez pris connaissance.

Syrie : Assad répond à Obama et Hollande par la menace (Le Parisien)

Il leur aurait envoyé des bouquets par l’intermédiaire d’Interflora, je douterais sérieusement de sa santé mentale.

C’est la rentrée des classes, la première de la gauche (La Croix)

Pour être dans le ton gauchiste, Petit Pepper, mon fils, a réclamé une nouvelle boucle d’oreille, qu’il a d’autant mieux obtenue que je la lui avais suggérée.

On est cool ou on est de droite, non ?

Copé veut « oser tous les débats » (La Dépêche)

Il ne m’en voudra donc pas de proposer quelques sujets : la Rolex et les vacances qui lui furent offertes par un trafiquant d’armes du nom de Ziad Takkiedine, les magouilles qui l’ont mené à la tête de l’UMP et, puisqu’on en est à parler de tête, ce qu’il envisage de faire pour reboiser la partie antérieure de son crâne.

Les Amis de Sarkozy veulent « lui donner envie de revenir » (Le Point)

« Nous sommes ici pour porter les valeurs », ont-ils dit. Afin de bien faire comprendre à leur maître qu’ils étaient prêts à lui livrer toutes les enveloppes bien dodues qu’il les enverrait chercher dans les beaux quartiers.

[Oui, je sais. Il ne s’agit que de suspicions qui pèsent sur le coupable. Il existe toutefois un « faisceau de présomptions », dont l’opinion que j’ai du criminel, qui confère à son improbable innocence un caractère tout à fait invraisemblable.]

Des éleveurs des Alpes-Maritimes demandent à Hollande de tuer 24 loups (Nice Matin)

Contrairement à ce que pourrait laisser penser ce titre, ces éleveurs ne demandent pas à Hollande de tuer lui-même 24 loups mais plutôt la permission de le faire eux-mêmes. Et ils n’auraient pas pu choisir meilleur moment pour déposer leur demande : depuis quelques jours, Hollande est entré bille en tête dans une phase « extermination ».

L’imam de Drancy dit avoir été agressé en Tunisie (Le Point)

Quelle idée aussi d’aller passer ses vacances au Maghreb quand on habite déjà au bled.

 

Le littoral corse échappe à une marée noire (Paris Match)

La nappe de pétrole, longue de 43 km, s’éloigne vers un large où nagent des créatures qui ne sont pas françaises, ne travaillent pas dans l’industrie touristique et, surtout, ne vivent pas de la pêche. Bref, tout va bien.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.