Le passage et l’interruption

Ah, je vois que notre voiture est maintenant avancée. Entrons-y sans plus attendre. Ce blog est assez confidentiel pour que nous puissions tous nous y engouffrer et que notre escapade passe complètement inaperçue.

Sven Fennema_01

Où allons-nous ?

Sven Fennema_03

Je ne sais pas vraiment. Notre destination, voyez-vous, est multiple et singulière, fabuleuse et véridique. Elle est dans l’espace et dans des recoins, dans le vide et dans la profusion, dans la démesure et dans l’infime. Elle est au-delà d’un interstice et dans la craquelure même. Elle vit dans le passage et dans l’interruption. Elle existe dans des intervalles et dans la continuation. Elle tient dans la superposition et dans le décalage. Nous en sommes séparés par un hiatus et par rien. Nous y rendre demande un transport ; y arriver est abandon.

Sven Fennema_02Sven Fennema_04

Notre destination est un château, un asile, un hôpital, un dépotoir d’enfants, un couloir, un escalier, une marche, une déambulation, des bruits de pas, une jungle emmurée, une bibliothèque de la mort, un fauteuil grippé, des mouvements pétrifiés, un ventre chaud, un cœur glacé, l’intérieur d’une veuve énamourée, le fauteuil du pasteur qui l’aima et en abusa, le silence de l’enfant coupable que l’on noya, l’ascension de sa respiration transparente, l’éclosion de son agonie muette à la surface de l’eau claire, un clapotis, un bruissement, un éclat, une lumière, un fragment d’obscurité, une valse d’ombres, un kaléidoscope de noirceurs et de clarté, des échos flottants que tamise un nuage de poussière en suspension…

Et des bocaux oubliés près d’une fenêtre qui donne sur soi-même.

Sven Fennema_05Sven Fennema_06Sven Fennema_07Sven Fennema_08Sven Fennema_09Sven Fennema_10Sven Fennema_11Sven Fennema_12Sven Fennema_13

Ces superbes photos, et bien d’autres encore, sont de Sven Fennema et sont reproduites ici avec sa très aimable permission.

Je vous invite bien sûr à visiter sans délai LIVING PICTURES, son extraordinaire site web, et je puis vous assurer que vous ne regretterez pas le détour.

Il faut être secoué pour ne pas s’en branler

« La vie politique, ça ne m’intéresse plus, mais la France, c’est autre chose » – Nicols Srkozy

Un mécanicien auto que je connais et qui, depuis son licenciement brutal du garage où il opérait, donne maintenant des conférences internationales fort bien rémunérées sur l’inclinaison des sièges et l’orientation des rétroviseurs, m’a dit récemment une chose étrangement similaire : « réparer des moteurs, ça ne m’intéresse plus, mais démarrer des bagnoles – vroom, vroom – c’est autre chose ».

Assad assure que la Syrie va détruire ses armes chimiques (Le Monde)

Sans déconner, qui peut croire qu’Assad, président d’un pays en guerre sans guère de moyens et sans infrastructures adaptées, soit capable de détruire son vaste stock d’armes chimiques en « un an » alors que les Etats-Unis et la Russie, malgré leurs moyens techniques et financiers,  n’ont pas fini la tâche après vingt ans de travail soutenu et ne l’auront pas achevée avant au moins dix ans encore ?

Putain, même la France, malgré une certaine expertise et la volonté de tourner une page plus qu’ancienne, n’est pas encore venue à bout des centaines de tonnes d’armes chimiques de la 1ère guerre mondiale qui pourrissent dans des entrepôts de Marne et de Moselle.

Bref, les assurances d’Assad diffèrent des assurances que vous souscrivez pour votre bagnole, votre maison ou vos enfants en ce sens qu’elles ne coûtent rien mais s’en rapprochent par le fait qu’elles ne valent pas mieux.

La Russie peut aider avec la destruction des armes chimiques syriennes (La Voix de la Russie)

C’est très gentil, camarades, de vous proposer pour ce travail ingrat mais, dans la mesure où vos usines spécialisées ont encore dix ou vingt ans de boulot à plein temps pour détruire les 25 ou 30 % qu’il reste de vos propres armes chimiques, je serais curieux de savoir où, quand et comment vous envisagez de détruire celles que vous avez fourguées à Assad.

Non-cumul des mandats : les sénateurs font de la résistance (Boursorama)

C’est dans des cas de résistance comme celui-ci, et seulement dans des cas comme celui-ci, que l’on en viendrait presque à regretter la Gestapo.

Beaucoup plus nombreux que les accros aux drogues dures : que fait-on pour les milliers de Français dépendants aux antidouleurs et antidépresseurs ? (Atlantico)

Rien. Car il n’y a rien que l’on puisse faire sans remettre en cause la toute-puissance et les chiffres d’affaires des laboratoires – dont les patrons et les actionnaires dînent sous les mêmes lustres et pissent dans les mêmes urinoirs que les législateurs.

Note : Ne cherchez pas les  laboratoires dans cet article. Ils s’en tirent sans la moindre mention.

Un promoteur immobilier abattu à Ajaccio (Sud-Ouest)

Un promoteur immobilier abattu en Corse, c’est largement aussi triste qu’un djihadiste abattu à Alep ou à Damas.

Ni Putes Ni Soumises lance un appel aux dons (Le Parisien)

Je leur donnerais bien quelque argent mais j’ai peur que, par la suite, elles ne se sentent mes obligées. Et puis je ne connais pas leurs tarifs.

Yvelines : violée sous la menace de trois chiens et d’un pistolet (Le Parisien)

Si le recours à trois chiens et à une arme à feu est un indicateur fiable de mauvaise volonté, je vous laisse imaginer à quel point la suspecte a dû être chiante.

Berlin a bien vendu des produits chimiques à la Syrie et s’en explique (Le Monde)

L’article est intéressant en ce sens que l’on y apprend que ce sont les mêmes saloperies qui servent à fabriquer du gaz sarin et du dentifrice.

Reste à savoir s’il était très avisé d’en vendre à un type aux dents longues dont on n’est même certain qu’il se brosse trois fois par jour.

Assad remercie Moscou pour son soutien face à « l’attaque féroce » contre Damas (Le Soir)

« Féroce » ?!? Il ne viendrait pas de nous insulter, le petit chimiste ?

Jean-Jacques Goldman se mobilise pour les otages du Sahel (Le Point)

Comme si leur captivité n’était pas déjà assez terrible.

Attaque islamiste au Kenya : 39 morts, dont 2 Françaises (TF1 News)

Ce qui fait deux fois plus de victimes françaises qu’il n’en faut pour faire passer cette attaque de la catégorie « péripétie lointaine dont on se branle » à celle de « Tragédie nationale qui secoue » et provoquer la publication immédiate d’un communiqué officiel sur le site de la présidence (www.elysée.fr)

Elysée_communiqué Nairobi

Un triple attentat dans un quartier chiite à Bagdad fait 65 tués (Challenges)

A en juger par l’absence de communiqué sur le site de la présidence française, cet attentat entre sans aucun doute dans la catégorie « péripétie lointaine ».

Elysée_communiqué Bagdad

Pakistan : 61 morts dans un attentat contre des chrétiens (Nouvel Obs)

Cela vient juste de se produire mais je vous engage d’ores et déjà, compte tenu de la nature des victimes, à considérer cet attentat-ci comme une « Tragédie touchant aux fondements mêmes de la civilisation ». Le communiqué présidentiel, dont je ne doute pas une seconde qu’il soit actuellement en cours de rédaction, vous le confirmera.

 

1,3 tonne de cocaïne saisie dans un avion d’Air France (Le Parisien)

Je ne suis pas étonné par le choix de la compagnie aérienne : il n’y a que la drogue de riches qui puisse s’offrir Air France.

A son procès, le mari de la femme voilée contrôlée à Trappes dénonce une loi « islamophobe » (francetvinfo.fr)

A mon avis, et cela tient en une seule phrase, il a surtout regretté que la loi ait préséance sur sa croyance : « Je ne vois pas pourquoi on nous imposerait une loi qui va à l’encontre de notre religion. »

Personnellement, je vois très bien pourquoi on impose des limites à la religion. Et je m’en réjouis, tant cela, aussi bien sur des terres dont tout le code pénal dépendait autrefois de la bible, de la torah ou du coran, a considérablement rallongé l’espérance de vie des sodomites, des fornicatrices et autres hérétiques locaux.

Si les religions n’étaient jamais sorties de la sphère du privé, les états n’auraient pas plus à les contraindre qu’ils n’ont à légiférer sur les recettes culinaires.

Les nouveaux obsédés de l’envers du modèle allemand oublient-ils le niveau incompressible de pauvreté d’une société pour mieux justifier l’immobilisme français ? (Atlantico)

C’est un journal ultra-libéral qui, par la voix d’un ancien cadre supérieur de la Banque de France et de la banque Rothschild, vous le dit : il ne sert à rien de trop espérer en une vie meilleure pour tous car il existe un « niveau incompressible de pauvreté » (mais pas de limite supérieure à l’enrichissement et aux inégalités).

Quant aux Allemands qui, toujours en plus grands nombres, bossent pour rien ou triment pour que dalle (environ 5 % de chômeurs mais 16 % de pauvres), notre désormais « conseiller financier aux entreprises » nous explique qu’il faut surtout retenir que, eh bien, ils ont vraiment de la chance de pouvoir se rendre utiles.

Bref, si j’ai bien tout pigé, le modèle allemand repose sur le sublime élan caritatif d’un lumpenprolétariat qui a généreusement abandonné tout espoir pour lui, incompressible qu’il se sait peut-être, afin d’œuvrer bénévolement pour la gloire de la nation, de ses élites et de son PIB.

Arrêtez-moi si je me trompe mais ce capitalisme-là, qui domine partout chaque jour un peu plus, semble nécessiter une résignation typiquement soviétique de beaucoup pour que certains puissent vivre un rêve américain.

Au Bangladesh, les ouvriers du textile en grève pour obtenir une hausse des salaires (La Croix)

Des égoïstes et des traitres à la nation doublés d’incultes en matière d’économie globalisée, voilà ce que sont ces ouvriers qui vont faire fuir les marques occidentales vers d’autres cieux. S’il n’en tenait qu’à moi, je menacerais de délocaliser leurs ateliers en Allemagne.

Cagibis, galetas et autres ergastules

Comment, sur un territoire de 1 104 km2 dont le nom veut dire « Port aux Parfums », peut-on faire entrer 7 071 576 habitants ?

Ben, on empile, on entasse, on amoncèle  les plus pauvres…

Hong_Kong_1Hong_Kong_2Hong_Kong_3Hong_Kong_4

… et puis on les presse, les compresse, les comprime.

Hong_Kong_Soco_1Hong_Kong_Soco_2Hong_Kong_Soco_3Hong_Kong_Soco_4Hong_Kong_Soco_5Hong_Kong_Soco_6Hong_Kong_Soco_7

Photos des bâtiments : Michael Wolf

Photos des claquemurés : Society for Community Organization (Hong Kong)

Dialogues de civilisations (4ème partie)

Dialogues entre l’Ensemble Shanbehzadeh (Bouchehr, Iran) et le Matthieu Donarier Trio (France/Suède).

[Il manque les derniers instants de la première vidéo (« Somraya ») mais le morceau est vraiment trop remarquable pour que je vous en fasse grâce.]

Veuillez noter que ces deux formations ont enregistré, en 2011, un album baptisé Zâr.

Zar Shanbehzadeh Donarier

Il existe une forte probabilité pour que, dans un futur plus ou moins proche, nous revenions à Saeid Shanbehzadeh, tant cet artiste à de cordes à son arc.

 

La copine de l’amie d’un ami, Joni Mitchell, Mingus et moi

L’amie d’un ami et deux de ses copines reprennent The Dry Cleaner From Des Moines (Charles Mingus/Joni Mitchell, 1979)

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, en ce qui me concerne, je suis plutôt fier de connaitre un type qui connait une chanteuse qui a parmi ses choristes une petite brune dans une robe printanière qu’un type avec mon imagination ne peut que qualifier de délicieusement suggestive, en ce sens qu’elle ne montre strictement rien mais lui en chuchote long.

Mais je m’égare. Nous sommes là pour la musique interprétée par Florencia Otero et ses choristes et non pour les tenues qu’elles portent.

Bon, vous êtes maintenant les lecteurs d’un blogueur qui connait un type qui connait une femme qui a une copine qui fait plein de petits bruits et qui porte une de ces robes qui me rendent marteau.

La guerre n’est pas une défaite pour les vainqueurs

Syrie : pour le pape François, la guerre est « toujours une défaite de l’humanité » (L’Express)

Il déconne complet, ce baba-cool. La guerre est systématiquement synonyme de progrès scientifiques, techniques et culturels, d’avancées dont les survivants finissent toujours par profiter. Il n’est, par exemple, pas un seul conflit moderne après lequel les amputés n’aient bénéficié de meilleures prothèses et les locataires, de meilleurs logements. Sans la guerre, les armées qui veillent à notre sécurité ne seraient également pas aussi efficaces qu’elles le sont et notre bien-être en aurait certainement pâti dans des proportions que, fort heureusement, grâce à la guerre, nous n’avons pas à imaginer.

Il est bon de noter aussi que, sans la guerre, le christianisme serait probablement resté une doctrine inexportable, notamment chez les sauvages d’Afrique et d’Amérique du Sud. Pire encore, sans la guerre, nous serions 15 ou 20 milliards à nous partager des ressources déjà insuffisantes pour assurer un niveau de vie décent à la totalité des Blancs. Sans la guerre, pas d’esclavage et sans esclavage, quelle horreur, pas de blues, pas de jazz. Sans la guerre, il faut le dire, nous ramasserions nos poubelles et balaierions nos rues à la place des amateurs de rap et de hip hop qui s’en chargent actuellement si bien.

Non, la guerre n’est pas une défaite pour qui veut bien regarder au-delà de l’immédiat et ne pas se laisser gouverner par ses émotions.

La laïcité réaffirmée à l’école, les musulmans sceptiques (La Dépêche)

Jusque-là, je me foutais de cette « charte de la laïcité » comme de ma première communion mais si elle doit transformer du jour au lendemain des êtres bourrés de certitudes en créatures sceptiques, voire incrédules, je suis totalement pour.

Sauf que, passé le portail de l’école où je sévis quelques heures par semaine, je n’enlèverai pas le bouddha qui pendouille à mon cou et dont la ventripotence me rappelle chaque jour qu’inertie et réussite sociale ne sont pas forcément antinomiques. Et puis il me fut offert il y a très longtemps par une Asiatique dont je ne veux jamais oublier le doux velouté qui tapissait la face intérieure de ses plaisantes cuisses.

Metz : une rue fermée pendant 4 jours en raison des « Fêtes Juives » (Oumma.com)

Ah, ce n’est pas bien, ça. Et par « ça », je n’entends bien sûr pas la fermeture d’une rue de Metz pendant quatre jours pleins pour des raisons purement religieuses mais le titre antisémite ci-dessus. Sans compter que ce n’est pas de l’information mais de la délation.

Le pasteur Terry Jones veut brûler 2998 Corans pour célébrer le 11 septembre (Oumma.com)

Les attentats du 11 septembre ayant été menés par 19 ressortissants d’Arabie Saoudite, le premier pays producteur de pétrole au monde, ce crétin pourrait tout aussi bien brûler 2998 stations-service sans perdre en cohérence.

Seine-et-Marne: Un éléphant s’échappe de son enclos et tue un octogénaire (20 Minutes)

Qu’un éléphant veuille s’enfuir de Seine-et-Marne me parait assez normal. Ce qui l’est moins, beaucoup moins, c’est que des individus qui bénéficient de la liberté de choix et de mouvement y élisent domicile.

Syrie : la menace de frappes s’éloigne (Le Parisien)

Et, avec elle, s’éloigne aussi la seule chance que nous avions d’échapper à l’insupportable monotonie des programmes automnaux de TF1, BFMTV et France 24.

Faute de guerre pour nous divertir, prions pour que les Disparues de Perpignan aient été démembrées et leurs restes, disséminés dans autant de départements qu’il en faut pour, à raison de deux journaux télévisés quotidiens, tenir jusqu’à la mi-décembre.

Carla Bruni va chanter pour la recherche contre Alzheimer (TF1 News)

Soyons positifs : les principaux intéressés auront vite oublié cette épreuve.

Charte de la laïcité : Valls veut rassurer la communauté juive (Direct Matin)

La communauté juive, bien qu’elle ne soit ici qu’une victime collatérale d’une charte dirigée contre les musulmans et non la cible principale comme ce fut le cas à d’autres époques, surprend tout de même par la régularité avec laquelle elle se fourre toujours au beau milieu des emmerdements.

Cérémonie à la mémoire des victimes de la Shoah (Crif)

« Grand rabbin de Paris, Michel Gugenheim a prié que leur souvenir et leur vie ne soient pas oubliés en cette veille de Roch Hachana. »

Qu’il ne s’en fasse surtout pas. Compte tenu de la constance du matraquage publicitaire, il y a bien plus de chance que j’oublie d’acheter un chauffage d’appoint cet après-midi lors de mon passage dans la Grande ville.

Pourquoi se suicide-t-on autant en France ? (L’Express)

Je ne sais pas. Mais je constate que l’on se suicidait beaucoup moins quand Copé n’était encore qu’un inconnu avec tous ses cheveux. Attention, je ne suggère pas non plus qu’il y a un rapport. J’affirme seulement qu’il serait dingue de ne pas envisager une relation.

Vidéo – L’ex de Kim Jong-un fusillée pour cette danse ? (Métro)

Si tel est le cas, force est de reconnaitre que nous avons à faire à une exécution parfaitement justifiée.

Syrie: les rebelles ont utilisé l’arme chimique pour provoquer une intervention (Romandie.com)

« Le président russe Vladimir Poutine estime dans le New York Times que ce sont les rebelles syriens, et non l’armée du régime de Bachar al-Assad, qui ont utilisé des armes chimiques  »

Cela est fort possible. Cela est même d’autant plus possible qu’il n’y a guère que deux suspects dans cette triste affaire : ses crétins et les nôtres.

J’aimerais toutefois rappeler à Vladimir que nous n’avons que faire de son estimation et, pour reprendre ses propres mots, que s’il a des « preuves convaincantes », « eh bien, qu’il les montre aux enquêteurs des Nations Unies et au Conseil de sécurité ».

Dialogue entre foi et société moderne : la lettre inédite du Pape (Excite.fr)

François, un tweet eut été préférable à cette longue lettre adressée aux « non-croyants » : d’une, c’est moderne et, de deux, tout ce que tu pourrais avoir à nous dire qui se soit pas complètement dément tiendrait facilement en 140 caractères, ponctuation, formule de politesse et salutations comprises.

A vouloir faire trop long, il était inévitable que tu te fourvoies, t’égares, te plantes, te ramasses. J’en veux pour preuve le passage où tu écris, bouffi d’une modestie feinte, qu’il faut faire preuve « d’humilité et d’ouverture », que « la vérité n’est pas absolue » pour, aussitôt après, malgré que tu mettes en garde contre l’épouvantable, le terrible, le funeste « subjectif », nous asséner : dieu existe, point barre, ite missa est.

Le seul fragment de ta lettre qui ait quelque sens, et je te préviens qu’il compte 139 caractères, ce qui ne laisse déjà plus assez de place dans un tweet même pour un laconique « A+ », est celui où tu dénonces « l’Eglise, […] toutes ses lenteurs, ses infidélités, ses erreurs et les péchés qu’elle peut avoir commis et qu’elle peut encore commettre à travers ceux qui la composent ».

JO 2020 : en choisissant Tokyo, le CIO choisit la stabilité (Challenges)

Ah, ouais ? Avec au moins 179 séismes d’une magnitude supérieure à 4,0 ces 30 derniers jours ? (l’IRIS Seismic Monitor vous dira, en tempe réel, tout ce que vous devez savoir de la « stabilité » du Japon).

Pour ce qui est de la radioactivité, bien que tout le monde s’en foute maintenant que la Syrie et les pectoraux de Poutine accaparent tout le temps d’antenne, voici ce que j’ai trouvé, en une vingtaine de minutes, en ne m’en tenant qu’à des sources à peu près sérieuses et relativement récentes (les traductions sont de votre serviteur) :

  • « La région de Tokyo s’avère aussi contaminée que la zone contrôlée de Fukushima » – Prof. Hiroaki Koide, Reactor Research Institute, Université de Kyoto.
  • « Les niveaux de césium dans la Baie de Tokyo sont plus élevés qu’au large de Fukushima » – NHK, chaîne de télévision japonaise.
  • Tokyo reçoit cinq fois plus de  retombées radioactives que les préfectures les plus proches de Fukushima – Source : Etude de la NRA (Nuclear Radiation Authority of Japan).
  • « Le sol de Tokyo est si ‘chaud’ qu’il devrait être envoyé dans une décharge nucléaire » – Source : Japan Times.
  • Le lac Kasumigaura, à 60 km au nord-est de Tokyo, est « une bombe à retardement » et « nous ne faisons rien ». [Ce lac compte nombre de pêcheries, sert à l’irrigation et fournit l’eau potable à un million d’habitants de la zone urbaine de Tokyo, ndlr.] – Source : Japan Times.
  • Les niveaux de radiation sont « plus élevés » dans la circonscription tokyoïte de Setagaya que dans la zone évacuée autour de Fukushima – Source : maire de Setagaya, CNN, Wall Street Journal
  • « S’ils étaient relevés dans une centrale américaine, les niveaux de contamination nécessiteraient que toute la région [y compris Tokyo, ndlr] soit considérée comme radioactive » – Source : communications internes entre membres de l’EPA, l’agence gouvernementale américaine pour la protection de l’environnement.

Le Japon furieux après un dessin du « Canard Enchainé » sur Fukushima (jeanmarcmorandini.com)

Comme quoi, si le japon est stable, il n’est pas du tout zen.

[J’en profite pour vous rappeler que le meilleur journal français, en plus d’être ce qui se fait de mieux en termes de presse hexagonale, est garanti sans publicité d’aucune sorte, qu’il paraît le mercredi et que, malgré l’absence de réclames, il ne coûte que 1,20 €. Ce qui, reconnaissez-le, n’est vraiment pas cher pour un journal sans le moindre battage publicitaire ni le plus petit encart promotionnel. A noter, à titre purement informatif, que l’abonnement annuel coûte seulement 54,90 €, ce qui met le numéro au tarif tout simplement exceptionnel de 1,055769230769231 €. Qu’on se le dise.]

canard_enchainé

Sécu : ces nouvelles taxes qu’étudie le gouvernement (Le Figaro)

« Le temps est venu de faire une pause fiscale  » – François Hollande, 30 août 2013.

Bon ok, depuis le 30 août, il a changé d’avis sur les impôts (une taxe est un impôt, quoi qu’en dise le crétin qui lui sert de premier ministre) mais il ne l’a fait qu’une seule et unique fois. Ce qui est très peu comparé à la question syrienne qui, elle, nous vaut tant de demi-tours que, vu en accéléré, l’itinéraire présidentiel ressemble comme deux gouttes d’eau à du sur-place. Si j’étais Hollande, je me garerais sur le bas-côté, à l’ombre apaisante d’un tilleul, j’éteindrais le moteur, me roulerais une cigarette bien dodue, sortirais le Canard Enchaîné – ou, pour autant qu’il en existe, tout autre journal sans la moindre publicité et d’un prix maximum de 1,20 € – et  j’attendrais patiemment qu’UPS me livre le GPS américain tant attendu.

11 septembre 2001 – 11 septembre 2013 : l’Amérique se souvient ! (La Voix de l’Amérique)

Maintenant qu’elle tient sa (mini) shoah, ce joker qui absout de toutes les saloperies, cette gousse d’ail qui repousse toutes les critiques, m’est avis qu’il y a bien peu de chances que l’Amérique laisse le monde l’oublier.

Célébration de l’anniversaire de la mort de Salvador Allende (Le Parisien)

Who the fuck was that dude, eh?

 

Quarante ans après, l’agent orange continue de tuer au Vietnam (Le Figaro)

I don’t see what all this fuss is about since it kills only gooks.

Sondage : Six Français sur dix veulent envoyer l’armée à Marseille pour lutter contre la violence (jeanmarcmorandini.com)

Surtout pas. La liste des défaites françaises est déjà assez fastidieuse à retenir.

Envoyons plutôt des religieux : ce sera l’occasion de vérifier si, depuis le temps qu’ils professent l’amour et la paix, ils ont oui ou non quelques compétences dans le domaine qu’ils enseignent.

Le père du braqueur tué à Nice: « Mon fils a été tiré comme un pigeon » (Nice Matin)

C’est sans aucun doute terrible d’apprendre que son fils est un braqueur et qu’il a été tué lors d’un cambriolage par le bijoutier qu’il tentait de délester. Ceci étant dit, tant que les pigeons n’entreront pas dans une bijouterie avec un fusil à pompe, ce serait vraiment sympa de ne pas les impliquer, même à titre de comparaison.

La commission des Lois du Sénat rejette le non-cumul des mandats (Le Point)

Evidemment que les sénateurs ont voté contre le non-cumul des mandats. Autant demander à des pies de voter en faveur de l’interdiction du vol.

Un CRS demande une fellation en échange de l’annulation d’un PV… (Atlantico)

Profitons de cette arnaque pour rappeler à ces dames que le barème en vigueur est d’une fellation pour un minimum de 3 PV annulés.

Quant aux automobilistes mâles, et je suis le premier à admettre que c’est là un sexisme institutionnel qui les pénalise plus durement, ils sont, comme qui dirait, tenus de gamahucher* toute jolie policière qui leur en ferait poliment la demande, et ce indépendamment du nombre de PV qu’elle propose d’annuler.

* Figurez-vous que j’ai lu le marquis de Sade.

La CIA livre enfin aux rebelles syriens les armes promises par Washington (Slate)

Super content pour eux. Mais, nous, on a un président qui attend toujours son putain de GPS.

Le généticien Albert Jacquard est mort (Le Figaro)

La même chose était déjà arrivée à ses parents. A se demander si ce n’est pas héréditaire.

A Quick War (la guerre n’est pas une affaire de jeûnes)

Les Veilleurs ont-ils gagné leur pari ? (La Vie)

Non. Car non seulement la loi sur le mariage gay a été adoptée mais, de plus, ces crétins étaient tous au lit à l’heure indue où j’ai commencé à taper ces lignes.

Et puis tout le monde s’en branle. Eux compris. Même s’ils ne le reconnaîtront jamais.

Le pape appelle le monde à jeûner pour la Syrie (Linfo.re)

Malgré cinq cafés, une pastille de vitamine C et une imagination galopante, je ne vois pas du tout quelle incidence mon jeûne pourrait avoir sur cette guerre civile. Aussi je me propose de manger normalement dans les jours qui viennent afin de ne pas mettre le secteur français de l’agro-alimentaire en péril.

40% des écoles n’ont pas de toilettes à Madagascar (Linfo.re)

Chez moi, dans le Cantal, ce sont 100 % des écoles qui n’ont pas de toilettes à Madagascar.

Ils braquent un Quick pour faire le djihad en Syrie (Europe 1)

Ce n’est pas que le braquage d’un Quick me gêne outre mesure – s’il n’en tenait qu’à moi, les islamistes pourraient emporter fonds, fond et murs jusqu’à Damas – mais je me demande tout de même si cet acte désespéré n’est pas la preuve que l’Elysée leur fournit un financement tout à fait insuffisant pour mener à bien leur sainte guerre de libération.

Quoi qu’il en soit, ce fait divers ouvre une piste intéressante : Français et Américains pourraient ouvrir des fast-foods en Syrie et ainsi financer Al-Qaida sans avoir l’air d’y toucher. Mieux encore : il suffirait d’installer ces fast-foods près des casernes de l’armée gouvernementale pour que ce soit les soldats de Bachar Al-Assad eux-mêmes qui, en s’empiffrant dans ces établissements, payent les munitions qui finiront par les descendre. Brillante idée, non ?

Syrie : quatre Français soupçonnés de vouloir mener le djihad arrêtés (Le Monde)

Toutes proportions non gardées, c’est un peu comme si la police londonienne avait arrêté des hommes à De Gaulle juste avant leur embarquement pour Calais, hein ?

France-Géorgie (0-0) : le film du match (Le Parisien)

Imaginez Indiana Jones en train de remplir sa déclaration d’impôts ou une demande de visa et vous aurez une idée assez nette de l’excitation que vous procurera ce film-là.

Vingt et treize ans de réclusion pour l’assassinat du journaliste Bernard Mazières (Le Monde)

S’il avait bossé à France Inter ou au Monde, je ne dirais pas. Mais, là, ça me parait un peu cher payé pour un type qui a sévi à RMC et au Parisien.

Un papillon super-résistant inquiète les producteurs d’OGM (Le Monde)

Le Busseola fusca est un papillon de nuit qui, en quelques petites années, a développé une résistance aux toxines insecticides Bacillus thurengiensis introduites dans le maïs.

Après avoir réfléchi à l’idée de créer des « zones refuges » couvertes de plantes conventionnelles pour tenir l’emmerdeur à distance des OGM, stratégie qui rendrait totalement inutile l’existence de Monsanto et de ses merdes transgéniques, les apprentis-sorciers semblent logiquement privilégier l’idée d’introduire encore plus de toxines insecticides dans le maïs, histoire de gagner quelques années de répit.

Vous vouliez une définition de « fuite en avant » ? Vous l’avez.

Ceci dit, je n’arrive pas à décider si le Busseola fusca est un résistant héroïque ou un collabo malgré lui.

busseola fusca

En Israël, on élit une « Miss Holocauste » (Lalibre.be)

Il est des fois où l’expression « pornographie mémorielle » inventée par ce crétin de Dieudonné prend tout son sens, non ?

Des anti-mariage gay se remobilisent contre une intervention en Syrie (Le Monde)

Reconnaissons la cohérence des homophobes : ils sont pour le mélange des genres.

Climat : les activités humaines derrière la moitié des phénomènes extrêmes (Le Monde)

Je n’ai aucun mal à le croire. Dans mon hameau cantalou, où une seule des trois familles existantes s’agite un tant soit peu, il n’y a jamais eu le moindre typhon ni le plus petit tsunami. Et personne non plus ne vote pour le Front National.

Belgique. Interdiction de parler français à Menin (Nouvel Obs)

Bachar al-Assad, lui, à défaut d’être toujours francophile, est encore francophone.

Le pape François, activiste pacifiste numéro un… pour quel résultat ? (Nouvel Obs)

Pour que dalle. Question suivante.

Pourriez-vous travailler plus, sans être augmenté, pour sauver votre entreprise ? (Le Parisien)

Je me suis toujours demandé comment on pouvait, en travaillant plus, sauver une entreprise qui n’a pas assez de boulot.

Et puis je n’ai jamais bien compris pourquoi « mon » entreprise appartenait à quelqu’un d’autre.

Les Etats-Unis savent décrypter les communications internet codées (Le Parisien)

Tant mieux, parce que j’ai justement quelque chose à leur dire :

FU

Insolite : des grenouilles entendent…avec leur bouche (Newsring)

Et alors ? Il y a bien des artistes qui chantent avec leurs fesses et qui ont droit à la rubrique « Culture ».

Municipales : Copé dévoilera sa liste au dernier moment (Direct Matin)

Dans un discours précédent, ce trouble crétin avait annoncé qu’il ne dévoilerait son programme politique pour la présidentielle qu’après l’avoir appliqué. Je suppose donc qu’il faut voir un effort certain de transparence dans le fait qu’il présentera les membres de sa liste pour les municipales avant les électeurs n’entrent dans le bureau de vote.

Syrie : que fait la France ? (L’Express)

Elle tonne, elle tempête, elle fulmine, elle vitupère, elle invective, elle peste, elle menace, elle voue aux gémonies, elle frappe du poing sur la table, elle donne du menton, elle s’agite, elle gigote, elle gesticule, elle piétine, elle piaffe, elle bondit, elle caracole puis, épuisée par cet échauffement par trop brutal, elle pantèle, elle ahane, elle se tient les côtes, seule au bord d’une route peu fréquentée, espérant que le Congrès américain passera par-là qui la prendra en stop.

Mis en photos, cela donne ceci :

Hollande_avant_après

Délocaliser ne crée pas d’emplois dans les pays concepteurs (JOL Press)

Je n’ai pas lu l’article mais, si je dois en croire le titre, je suppose que l’on nous y explique que déménager une entreprise française en Roumanie ou en Tunisie ne crée pas d’emplois à Brie-Comte-Robert. Bravo à l’auteur, que j’invite toutefois à pousser plus loin son excellent raisonnement tant je subodore que délocaliser, loin de ne pas créer, pourrait en fait détruire.

Xavier Bongibault, l’ex-caution gay de la Manif pour tous, dénonce le « train de haine » de son ancien mouvement (Huffington Post)

Ce crétin découvre enfin qu’il s’était acoquiné avec ce qui se fait de plus haineux comme homophobes. Mais comme je ne lui ai jamais souhaité que du bien, je suis finalement très content qu’il se soit fait enculer.

Vladimir Poutine, hôte peu chaleureux d’un sommet tendu (Les Echos)

On peut dire ce qu’on veut de Poutine, n’empêche qu’il donne sa chemise avant même d’avoir vendu la peau de l’ours.

Poutine_ours

Vite fait sur le gaz

Syrie : « La France dispose de preuves irréfutables » (Le Parisien)

Le gouvernement lance son « choc de simplification » (JDD)

Se pourrait-il qu’il y ait un rapport entre ces deux titres ?

Les programmes d’histoire-géo vont être allégés (France Info)

Bonne idée. Supprimons Waterloo, l’année 1940, Vichy, Pétain, Dien Bien Phu, la guerre d’Algérie et le quinquennat de Sarkozy.

Ayrault : « Ne pas réagir en Syrie serait fermer la porte à… » (L’Express)

Google Actualités ne donne pas les derniers mots de ce titre de L’Express et il faut donc les deviner. Personnellement, je penche pour « l’invasion des plateaux télés par des hordes d’experts militaires n’ayant jamais vu un combat ».

Feuilleton syrien, épisode III : le rebondissement Poutine (Le Point)

Il a décidé d’enfiler une chemise.

BHL demande à Obama de placer la Syrie au cœur du G20 (AFP)

BHL demande à Hollande d’imposer la Syrie au G20 russe (Les Echos)

BHL surgit de nulle part à la vingt-cinquième heure. Bachar est un homme mort.

Les membres du G20 profondément divisés (Le Parisien)

C’est sur la Syrie bien évidemment qu’ils sont divisés. En ce qui concerne BHL, j’ose espérer qu’ils sont unanimes à reconnaitre que c’est un insupportable con.

« Je n’ai pas défini de ligne rouge, c’est le monde qui l’a fait. […] Ma crédibilité n’est pas en jeu. » – Barack Obama, 4 septembre 2013.

Ah ouais ? Rembobinons et revenons au 20 août 2012, dans les locaux de la Maison Blanche :

« We have been very clear to the Assad regime that a red line for us is we start seeing a whole bunch of chemical weapons moving around or being utilized. »

« We have communicated in no uncertain terms with every player in the region that that’s a red line for us and that there would be enormous consequences if we start seeing movement on the chemical weapons front or the use of chemical weapons. »

A mon avis, on tient là des preuves irréfutables que des bornes ont été franchies.

Marseille : pour le maire, le gouvernement « méprise » la ville (L’Express)

Non, le gouvernement ne méprise pas Marseille. C’est seulement qu’il n’a pas les moyens militaires, financiers et humains d’intervenir sur deux théâtres d’opération étrangers en même temps.

Piétinons d’abord Damas. Nous marcherons ensuite sur Marseille.

Syrie: une commission du Sénat américain approuve les frappes (L’Express)

« Les frappes » ?! Voilà une manière bien clinique de parler d’Obama et de Hollande.

Marseille : un jeune homme abattu devant son lieu de travail (TF1 News)

Il me parait plus normal d’être abattu en septembre devant son lieu de travail que d’être déprimé en août sur son lieu de villégiature.

Le pape écrit à Poutine pour encourager… (Le Point)

Encore un de ces titres dont Google Actualités ne me donne pas les derniers mots.

Ici, toutefois, deviner la fin est un jeu d’enfant : « le port régulier d’une chemise ».

Attaque chimique en Syrie : la Grande-Bretagne dit avoir de nouvelles preuves (Francetvinfo)

Je ne sais pas du tout qui sont ces personnes qui collationnent toutes ces preuves mais je suis d’avis que des gens aussi efficaces devraient être mis sur les affaires Bettencourt et Karachi dans les meilleurs délais.

Poutine montre les muscles (Atlantico)

Putain, il a déjà enlevé sa chemise !

Poutine

Femmes enceintes et piscine ne font pas bon ménage (Atlantico)

Ce sont surtout les femmes enceintes qui ne font pas bon ménage.

Oui, les enfants suivent les inconnus (Europe 1)

Non seulement ils suivent des inconnus mais ils accompagnent aussi parfois des has-been. Ah, les mômes…

Sarkozy_enfants

Marseille : Valls veut un « pacte national » pour en finir avec la violence (Le Parisien)

Un « pacte national » pour Marseille ?! Bon dieu, en quoi cela me concerne-t-il, moi qui habite à 450 km de là, dans un hameau où l’on n’abat que des vaches dûment entrainées à nourrir et où, hélas, il n’y a pas le moindre trafic de drogue, hein ?

Gnus R Us

Rentrée déclassifiée

Syrie : Paris publie des preuves de l’attaque chimique (20 Minutes)

Dans la « synthèse nationale de renseignement déclassifiée » que le gouvernement a diffusée hier – afin de rallier à l’idée d’une guerre imminente une population française qui en est parfois à racler le fond du porte-monnaie pour que, le jour de la rentrée scolaire, ses mômes aient dans leur cartable la moitié des 56 fournitures demandées – voici la phrase qui, plus que d’introduire les preuves, concentre la quasi-totalité de celles-ci : «
Sur la base d’une analyse technique méthodique de 47 vidéos originales des événements du 21 août…»

On peut en penser ce qu’on veut, y croire ou ne pas y croire, mais force est de reconnaitre que cela sonne vachement mieux que : « C’est sur Youtube que… »

Le reste des preuves, quelques paragraphes plus loin, tient dans une appréciation : « nous estimons que » les rebelles, qu’ils soient djihadistes ou non, n’ont pas pu faire ça parce qu’ils sont bien trop cons pour une telle technologie.

Jihadists, not Assad, apparently behind reported chemical attack in Syria (Haaretz, 24.03.2013)

Nom de Jéhovah ! En mars de cette année, un journal israélien et juif – autrement dit, un torchon du côté des gentils – affirmait l’inverse de ce que prétendent aujourd’hui les services secrets français : les djihadistes ne seraient pas suffisamment cons pour ne pas savoir utiliser des armes chimiques puisqu’il se pourrait qu’ils aient été assez cons pour s’en servir.

J’en viens à me demander si le doute ne va pas finir par renforcer la position de ceux qui pensent que l’on devrait bombarder les crétins des deux camps afin de vite en revenir à une vie normale où il ne soit question, au pire, que des Disparues de Perpignan et du dernier album de Lady Gaga.


Syrie. Les preuves françaises convainquent-elles ? (Nouvel Obs)

Quand un état quelque peu dictatorial  ou une cour de justice étrangère condamne un opposant politique ou un suspect sur la base de « preuves » aussi peu probantes que celles que l’on nous présente aujourd’hui, tous les intellectuels, artistes, politiciens et associations de gauche rejoignent leurs comités de soutien comme un seul homme. Et vas-y que ça pétitionne. Et vas-y que ça réclame de l’irréfutable, du test ADN, de la libération sans conditions, de la révision de procès, de la simple humanité.

Dans cette affaire d’attaque à l’arme chimique, je ne sais pas du tout ce que Bachar Al-Assad a fait ou n’a pas fait mais ce dont je suis convaincu, c’est que l’on ne peut pas réclamer son bombardement sur la base d’un « faisceau de présomptions » que l’on rejetterait avec dédain s’il était tout ce qu’une cour texane avait pour envoyer un type, noir de préférence, dans le couloir de la mort de quelque pénitencier battu par la poussière du désert.

Moscou dit avoir détecté des tirs de missiles en Méditerranée (Le Monde)

Aujourd’hui, à 10h16, des missiles s’envolent dans le ciel de la Méditerranée.

Vers 11h30, l’armée israélienne dit ne rien savoir.

A 11h40, un officiel américain dément que les USA soient impliqués dans quoi que ce soit.

A 12h30, ceux qui ne savaient rien et ceux qui niaient tout se souviennent tout à coup s’être livrés à des essais militaires conjoints et avoir, effectivement, lancé deux missiles.

« Synthèse déclassifiée » de la rédaction de Sergeant Pepper Times : « Sur la base d’une analyse technique méthodique » des diverses déclarations et de leur timing, « nous estimons que » les autorités israéliennes et américaines savent prendre les gens pour des crétins dans un temps remarquablement court.

 

Syrie : Ayrault veut convaincre du bien-fondé d’une intervention (Le Monde)

C’est marrant qu’il en soit aujourd’hui à vouloir convaincre la terre entière que le tapis de bombes franco-français (ou franco-américain) est la seule et unique solution : le 22 mars 2011, soit 3 jours après le début du bombardement de la Libye par les avions sarkozystes, le même Ayrault qui postillonne aujourd’hui sur tous les micros clamait à l’Assemblée nationale que « rien ne peut ni ne doit se faire sans mandat de l’Onu » et que
« faute de légitimité, toute initiative se retournerait contre ses promoteurs ». Il mettait le gouvernement de droite en garde contre « l’enlisement » mais aussi, prodigue qu’il était alors de synonymes qui ne mangent pas de pain, contre « l’envasement ». Enfin, se laissant emporter par son propre emportement et par ces mots définitifs et grandioses dont les politiciens aiment à se gargariser les dents du fond, il ajoutait que « le monde d’aujourd’hui ne veut plus fonctionner, comme au XXe siècle, sur la diplomatie de la canonnière, c’est-à-dire par la force justifiée par le fardeau de l’homme blanc, une mission civilisatrice ou une destinée manifeste ou sous sa version euphémisée du droit d’ingérence ».

Note : j’ai bien évidemment sorti ces phrases de leur contexte. Si je les avais laissées dans le discours ampoulé où elles reposaient depuis deux ans et demi, je ne vois pas comment j’aurais pu les apporter jusqu’ici. Je jure cependant de les remettre à leur place dès que vous en aurez pris connaissance.

Syrie : Assad répond à Obama et Hollande par la menace (Le Parisien)

Il leur aurait envoyé des bouquets par l’intermédiaire d’Interflora, je douterais sérieusement de sa santé mentale.

C’est la rentrée des classes, la première de la gauche (La Croix)

Pour être dans le ton gauchiste, Petit Pepper, mon fils, a réclamé une nouvelle boucle d’oreille, qu’il a d’autant mieux obtenue que je la lui avais suggérée.

On est cool ou on est de droite, non ?

Copé veut « oser tous les débats » (La Dépêche)

Il ne m’en voudra donc pas de proposer quelques sujets : la Rolex et les vacances qui lui furent offertes par un trafiquant d’armes du nom de Ziad Takkiedine, les magouilles qui l’ont mené à la tête de l’UMP et, puisqu’on en est à parler de tête, ce qu’il envisage de faire pour reboiser la partie antérieure de son crâne.

Les Amis de Sarkozy veulent « lui donner envie de revenir » (Le Point)

« Nous sommes ici pour porter les valeurs », ont-ils dit. Afin de bien faire comprendre à leur maître qu’ils étaient prêts à lui livrer toutes les enveloppes bien dodues qu’il les enverrait chercher dans les beaux quartiers.

[Oui, je sais. Il ne s’agit que de suspicions qui pèsent sur le coupable. Il existe toutefois un « faisceau de présomptions », dont l’opinion que j’ai du criminel, qui confère à son improbable innocence un caractère tout à fait invraisemblable.]

Des éleveurs des Alpes-Maritimes demandent à Hollande de tuer 24 loups (Nice Matin)

Contrairement à ce que pourrait laisser penser ce titre, ces éleveurs ne demandent pas à Hollande de tuer lui-même 24 loups mais plutôt la permission de le faire eux-mêmes. Et ils n’auraient pas pu choisir meilleur moment pour déposer leur demande : depuis quelques jours, Hollande est entré bille en tête dans une phase « extermination ».

L’imam de Drancy dit avoir été agressé en Tunisie (Le Point)

Quelle idée aussi d’aller passer ses vacances au Maghreb quand on habite déjà au bled.

 

Le littoral corse échappe à une marée noire (Paris Match)

La nappe de pétrole, longue de 43 km, s’éloigne vers un large où nagent des créatures qui ne sont pas françaises, ne travaillent pas dans l’industrie touristique et, surtout, ne vivent pas de la pêche. Bref, tout va bien.

La chimie est une question de physique

Un chasseur meurt empalé sur son fusil (Europe 1)

Oui, j’ai eu exactement la même vision dégoûtante que vous à la lecture de ce titre. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles vous et moi lisons ce blog.

Syrie : « Il est dangereux que les menaces d’un président sonnent creux » (Le Monde)

Ce sont les menaces d’Obama qui « sonnent creux ». Celles de François Hollande, c’est une question de volume, évoquent plus la caisse de résonnance. Voire l’écho.

Foie gras toujours interdit aux USA (Le Monde)

Je tiens de source sûre que c’est sous la pression des éleveurs de canards du Périgord et afin d’obtenir la levée de cette interdiction qu’Hollande a décidé de soutenir Obama sur la question syrienne.

Il va maintenant lui falloir faire très attention à toujours bien orthographier le mot « foie » dans ses communiqués s’il ne veut pas être accusé de lancer la France dans une énième guerre de religion.

Syrie : 64 % des Français opposés à une intervention militaire (Le Monde)

Ce n’est pas grave puisque les 36 % qui y sont favorables représentent tout de même un effectif de 23 400 000 soldats volontaires.

Témoignages de jeunes profs : « J’angoisse plus à l’idée de rencontrer mes futurs collègues que mes élèves » (Le Monde)

Il n’y a pourtant aucun souci à se faire : les branleurs ne sont pas gens à vous mettre la pression, hormis devant la sortie de l’école aux environs de 16h30.

Le seul vrai problème tient dans la collaboration : si vous voulez que l’un d’eux vous prête une agrafeuse en janvier, faites-en la demande dès septembre. Et tenez-vous en à ceux qui sont équipés d’un sonotone.

Hollande et Obama se sont entretenus sur les armes chimiques (Libération)

Mais ils n’ont pas une seule fois évoqué les semences et les pesticides du géant Monsanto. Comme quoi s’attaquer à une certaine chimie est essentiellement une question de physique.

Rentrée de l’UMP : Copé dévoile ses cinq grands chantiers pour « retrouver le goût de la liberté » en 2017 (Newsring)

Première constatation : Les implants capillaires ne font pas partie des « cinq grands chantiers » de Copé et nous pouvons donc supposer que, contre toute attente, il envisage de conserver cet étrange crâne qui n’est pas sans évoquer une forêt indonésienne à moitié déboisée par Nutella.

Deuxième constatation : Alors qu’il dispose de quatre années pleines pour expliquer son projet, il se propose de n’en surtout rien faire. Pour avoir des éclaircissements, a-t-il indiqué en substance, il faudra d’abord élire l’UMP et la laisser gouverner de manière dictatoriale pendant six mois (il a parlé de gouverner par « ordonnances »).

pochette-surprise-UMP

Troisième constatation : Les Français ont quatre ans pour devenir riches et égaux car, si l’on doit en croire les grandes lignes des « chantiers », il ne fait guère de doute que les pauvres, les modestes et, plus généralement, tous ceux qui tirent le PIB de la France vers le bas sont dans le collimateur.

Quatrième constatation : Un type, même à moitié déforesté, qui répète 47 fois le mot « liberté » en un seul discours a très certainement un stock de barbelés à fourguer ou bien a des bons copains qui en fabriquent.

La taxe carbone « ne sera pas un impôt de plus », selon Ayrault (Clicanoo)

Une redevance qui ne sera ni une taxe ni un impôt laisse à penser que l’on va bientôt se prendre une gabelle.

Dieudonné : « Il vaut mieux fréquenter Pol Pot que George Bush ! » (Le Point)

C’est bien là tout le problème de ce crétin de Dieudonné : il est incapable de critiquer une ordure sans en embrasser une autre.

Al-Assad juge les accusations occidentales « insensées » (Lalibre.be)

Si Al-Assad est intéressé par la quête de sens, que ne va-t-il pas passer quinze jours dans un ashram pour méditer sur une question primordiale : n’y a-t-il pas quelque chose de profondément absurde à ce qu’une famille accapare le pouvoir depuis plus de 40 ans ?

Disparues de Perpignan : leurs passeports retrouvés dans l’appartement familial (L’Indépendant)

Ah, le feuilleton de l’été !

Presque deux mois après la disparition des Disparues de Perpignan, les enquêteurs retrouvent enfin les passeports dans l’appartement qui était celui des Disparues avant qu’elles ne disparaissent de Perpignan pour divertir la France entière.

Soit la police est incompétente, soit elle participe à l’élaboration du scénario et elle est alors tout simplement géniale.

Perpignan : l’ADN d’Allison Benitez retrouvé dans un lave-linge (France Bleu)

Encore un rebondissement !

Si j’étais enquêteur, je vérifierais maintenant que les Disparues ne sont pas tout simplement  pendues au fil à linge tendu dans le jardin. Le suspect ayant eu quinze jours pour tout ranger, je m’intéresserais bien évidemment aussi aux armoires et aux commodes.

Le fourgon du couple localisé dans le Cantal (Radio Totem)

Puuuutain, c’est à deux pas de chez moi que ces Disparus-là ont disparu !

Si un journaliste en quête de couleur locale réussit à forcer le barrage de canards, de poules, de dindons, de chiens et de chats et frappe à ma porte, je lui promets une entrée triomphale dans la terre meuble de l’actualité.

« Il y a un massacre chimique qui est établi. » – Laurent Fabius

Fabius a beaucoup évolué depuis l’affaire du sang contaminé. A l’époque, on pouvait lui enfoncer le nez dans les preuves, il ne disait rien, ne voyait rien, n’entendait rien. Aujourd’hui, il a retrouvé la parole, la vue et l’ouïe et il sait absolument tout de l’innocence et de la culpabilité avant même que les enquêteurs de l’Onu aient décidé de la couleur de la chemise dans laquelle ils glisseront leur rapport.

Ce type-là, comme Colin Powell, finira à la tribune de l’Onu à agiter une fiole pleine de ses propres urines en assurant le monde que la fin est proche.

Manuel Valls s’en est vigoureusement pris à l’essayiste Alain Soral (Melty)

Alain Soral, qui navigue depuis plus de vingt ans entre les communistes et l’extrême-droite, est un essayiste en ce sens qu’il essaie plein de doctrines politiques pour en trouver une qui lui aille comme un gland.

Quant à Manuel, c’est un franco-espagnol qui se rêve Franco français.

Et si la vie sur Terre venait de… Mars (Atlantico)

Le scientifique américain qui le dit dispose de tellement peu d’éléments de preuves que je soupçonne son étude de n’être finalement qu’une pub déguisée pour une barre chocolatée.

Qu’attend donc La Pie Qui Chante pour subventionner l’agence spatiale européenne ?

Syrie : déterminée, la France devient l’allié principal des Etats-Unis (Nouvel Obs)

Il est assez normal que l’on s’entende avec ceux qui nous écoutent.

Reprise, es-tu là ? (Nouvel Obs)

Au vu de la photo qui accompagne l’article, j’aurais tendance à penser que non : à l’arrière-plan, on voit très bien qu’il reste encore un terrain vague et beaucoup trop d’arbres.

Plan-de-Campagne

Syrie : la droite française réclame un vote au Parlement (Le Figaro)

La droite française, qui a bombardé la Libye sans consultation du Parlement, réclame aujourd’hui un vote préalable à toute intervention. Passer dans l’opposition exalte toujours le sens démocratique.

Syrie : Obama va demander le feu vert au Congrès (Libération)

Pour obtenir le feu vert, c’est là un principe chimique de base, il faut du CuSO4,5H2O, qui est une substance « pouvant entraîner des désordres aigus ou chroniques ou même la mort après inhalation, ingestion, pénétration ou absorption par voie cutanée ou systémique » et « des dommages de l’écosystème immédiatement ou après une certaine période en cas de libération dans la nature ».

Bref, si le Congrès doit autoriser la guerre, qu’il signale son accord par un procédé moins toxique.

Danger X_N