Instants, destins

Voici deux photographies que j’ai sélectionnées parmi celles qui, cette semaine, m’ont le plus ému (mais elles ne datent toutefois pas de ces jours derniers).

La première, illustration d’une joie que j’espère plus que passagère, image d’un bonheur que je souhaite durable, représente une enfant afghane faite de lumière. Elle est l’œuvre du photographe Steve McCurry et a été portée à mon attention par mon ami Russell.

Afghanistan_Steve McCurry

La deuxième, je l’ai trouvée tout seul, lors d’une de ces traques virtuelles à l’abomination auxquelles je me livre parfois. Parce que je suis un être pervers qui ne veut pas être ignorant de l’horreur à laquelle sont soumis certains des êtres humains qui partagent la même planète que moi en même temps que moi. Elle a pour sujet une jeune femme de quelque bidonville de Phnom Penh que sa mère, qui ne fut que sa génitrice, condamna, toutes les nuits pendant d’interminables années, à satisfaire les besoins sexuels d’une dizaine de créatures que vous me pardonnerez d’appeler des créatures ou des mâles plutôt que des hommes. Pour ne plus être torturée par le peu d’espérance qui la visitait encore et lui brûlait inévitablement le cœur, elle n’eut d’autre issue que de s’ensevelir sous un amas opaque de drogues. Le photographe s’appelle Tim Matsui.

Phnom Penh Tim Matsui

J’ai d’abord hésité sur l’ordre dans lequel présenter ces deux photos. Puis je me suis dit que cela n’avait aucune espèce d’importance : l’une m’a autant donné envie que l’autre de faire un câlin à mon fils.

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.