Tout réapparait à point à qui sait entendre (Part I)

En avril 2010, invités par mon neveu et ami Eléphant Effervescent, nous avions ici même rencontré – et, peut-être, découvert – le duo formé par Ballaké Sissoko et Vincent Ségal. Je ne pourrai cependant pas vous donner de lien vers la superbe vidéo que j’avais publiée alors car, pour une raison qui m’échappe, celle-ci semble avoir disparu de ce blog.

Quoi qu’il en soit, que cette disparition soit due à un bug passager ou qu’elle résulte de la suppression définitive de la vidéo par Arte Live Web, elle m’offre une excellente excuse pour vous proposer de voir et d’entendre à nouveau, et deux fois plutôt qu’une, le mariage enchanté et enchanteur de la kora de Ballaké Sissoko et du violoncelle de Vincent Ségal.

 

 

Z'avez un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.